Humaniste, progressiste et responsable

Nicolas Cano, agent GRDF, président de la CCAS ©J.Millet/CCAS


À l’heure où j’écris ces lignes, la situation politique est grave pour notre pays.
Salarié de l’énergie et syndicaliste, j’ai voté le 23 avril dernier pour le premier tour de l’élection présidentielle comme 77,77% des Françaises et des Français.
En avril 2002, je votais pour la première fois.
En 2017, l’histoire se répète malheureusement. Avec 24,01% des suffrages exprimés, Emmanuel Macron arrive en tête de ce scrutin. Il est et restera le candidat des milieux financiers et des politiques libérales dont notre pays souffre depuis trente ans. Face à lui, Marine Le Pen avec 21,30% est au second tour de cette élection.
Depuis la création de nos organismes, nous ancrons nos racines et notre conception du vivre ensemble dans les valeurs de la République, du siècle des Lumières, de la Révolution française, de la Commune de Paris et du programme du Conseil national de la Résistance. Pour les Activités Sociales de l’énergie, les valeurs de solidarité, de justice et de dignité qui sont les nôtres ne sont pas de vains mots.
Plus que jamais, ils prennent tout leur sens. Les Activités Sociales ont permis à plus de 1 200 réfugiés de retrouver espoir cet hiver, leur ont apporté des moments de partage et de convivialité après les souffrances qu’ils avaient traversées.

“Faire barrage au racisme et à l’intolérance”

Les témoignages des agents des IEG, des salariés et des élus de nos organismes rendent honneur à ce que nous sommes. Notre solidarité va à ces hommes, ces femmes et ces enfants qui fuient la guerre et les persécutions. Depuis des années, elle s’exprime aussi au travers du soutien à la Bourse Solidarité Vacances, à la mise à disposition du centre de Pont-de-Claix pour des mal-logés de l’Isère, à l’accueil d’enfants oubliés des vacances en lien avec le Secours populaire français.
En 2014, nos organismes votaient une déclaration intitulée “Combattons, luttons” où nous écrivions en préambule : “Continuons à mettre au coeur de notre démarche la défense des droits et des libertés, la lutte contre le racisme et l’ensemble des discriminations”.
Le 7 mai, opposons-nous au racisme, à la xénophobie et au rejet de l’autre en nous exprimant dans les urnes. Dès le 8 mai, notre slogan “Combattons, luttons” sera plus que jamais d’actualité, nous devrons combattre et lutter pour un progrès social humaniste et solidaire.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

dix − trois =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?