#Kiffetaprésidente : Meriem Kourati

Photo©Charles Crié/CCAS

Meriem Kourati, présidente de la CMCAS Angoulême, a choisi de nous emmener au square Saint-André dans le centre historique d’Angoulême, devant une fresque peinte d’après un dessin d’Yslaire, auteur belge de bande dessinée. Un endroit “agréable et apaisant qui lui rappelle sa jeunesse” : “C’est un mélange de plein de choses, ici, pour moi. Il y a la BD avec le dessin d’un homme doté d’ailes qui m’évoque la liberté ; il y a la fresque des amoureux, la nature et aussi la pierre blanche de la vieille ville.”

Votre mot préféré ?

Amour.

Votre principal trait de caractère ?

Joyeuse.

Votre rêve de bonheur ?

Rencontrer le prince charmant et visiter toutes les capitales du monde. J’adore voyager, découvrir des cultures différentes et rencontrer des gens. Ce serait aussi vivre dans un monde parfait. Je suis un peu fleur bleue…

La réforme qui vous a le plus marquée ?

La loi de Simone Veil : le droit à l’avortement, le droit des femmes à disposer de leur corps.

Droit d'affichage 6 mois.

Simone Veil à l’Assemblée lors de l’adoption de la loi sur l’interdiction volontaire de grossesse, en 1974. ©AFP

Ce que vous détestez par-dessus tout ?

L’hypocrisie et la méchanceté gratuite. Ça, je ne le supporte pas.

Le personnage et la période historiques que vous préférez ?

La Renaissance. Et Émile Zola pour son “J’accuse”, le défenseur des causes nobles, des petites gens.

Ce qui vous est indispensable ?

Mes enfants. Mes amis, et l’amour aussi.

Le sujet qui vous tourmente ?

Ai-je pris la bonne décision ? Est-ce que je fais bien ? Suis-je juste ? Et ce dans tous les domaines, professionnel comme privé. Je me remets beaucoup en question.

Photo©Charles Crié/CCAS

Si vous étiez un personnage de fiction ?

La princesse Leia dans “la Guerre des étoiles”. Elle représente la féminité mais ce n’est pas un personnage effacé ; elle se bat pour les siens.

Un artiste, un écrivain, un réalisateur ou un philosophe que vous admirez ?

Dali pour son excentricité. Proust et Victor Hugo. Pour la philosophie, Descartes m’a beaucoup marquée pendant mes études pour son « Je pense, donc je suis ». Et aussi “Candide” de Voltaire pour « Il faut cultiver son jardin ». Pour les compositeurs, Beethoven. Et Patrick Bruel que j’aime beaucoup.

Votre état d’esprit actuel ?

Léger, un peu sur un nuage, avec plein d’étoiles dans les yeux. Normal, je reviens de vacances !

Un film, un livre, une musique que vous adorez ?

“Autant en emporte le vent”, pour la romance, les personnalités fortes qui défendent leurs convictions et leurs valeurs. Aussi “Demain tout commence”, que j’ai vu récemment et qui m’a beaucoup troublée.
En ce moment, je suis à fond dans la musique italienne des années 1980. Les chansons d’Al Bano et Romina Power et de Pupo. Je ne comprends pas l’italien mais la mélodie et les paroles me touchent.
Pour le livre, là tout de suite, je dirais Guillaume Musso, j’apprécie les histoires d’amour et d’amitié qui se greffent autour de l’intrigue.

Un métier qui vous fait rêver ?

Avocate pour défendre les nobles causes, le droit des opprimés. C’est mon côté Robin des Bois. J’ai fait des études de droit.

Ce que vous voudriez être ?

Un Pégase, ce cheval ailé de la mythologie, pour voler, être libre. Puis il est magnifique ; il me semble protecteur.
J’aimerais aussi que ma vie soit un film pour y jouer des scènes différentes tous les jours. Je m’ennuie facilement ; il me faut de l’action, que ça bouge tout le temps.

Le don que vous aimeriez avoir ?

Celui d’une fée qui, d’un coup de baguette magique, arrêterait les guerres et tous les maux de la terre.

Votre sport préféré ?

Le volley et la natation.

Un endroit qui vous fait rêver ?

Les États-Unis et New York, pour la démesure – tout y est immense là-bas –, pour la mixité, le multiculturalisme. La complexité de ce pays m’intéresse, j’aimerais y aller.

Votre occupation préférée ?

Dormir. Parce que lorsqu’on dort, on ne pense pas, on rêve, on s’imagine une autre vie.

Si vous étiez une chanson, un poème ou une devise ?

Pour les chansons, j’en ai plusieurs  qui m’émeuvent : “la Vie en rose” et “l’Hymne à l’amour” d’Édith Piaf ; “Quand on n’a que l’amour” de Brel, “Je vole” de Sardou, “le Tourbillon” du film “Jules et Jim”. J’adore chanter.
Pour la devise, je dirais “Aimons-nous les uns les autres”, je me pose toujours la question “pourquoi tant de haine ?”

Le mot qui résume pour vous les Activités Sociales ?

Le lien social entre les générations.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?