#Kiffetonprésident : Erwann Dupont

Photo©Charles Crié/CCAS

Erwann Dupont a choisi de nous emmener sur le site de Basse-Goulaine qui appartient à la CMCAS Loire-Atlantique Vendée depuis les années 1970. Les bureaux de la CMCAS pourraient s’y installer prochainement. Un lieu emblématique dans la réflexion plus globale engagée par les Activités Sociales sur le patrimoine. Car malgré sa position centrale en Loire-Atlantique, et l’attachement des agents, Basse-Goulaine est peu utilisé. Mieux valoriser et exploiter nos sites reste le défi de ces prochaines années, selon le président.

Votre mot préféré ?

“Alefa”, un mot malgache qui veut dire en gros “allez, on y va, on ne va pas se laisser embêter”. Cette expression optimiste et constructive est employée dans les situations où il faut se remotiver et aller de l’avant. Elle résume bien l’état d’esprit des Malgaches. Je l’ai apprise en 2002 lorsque j’ai encadré un séjour solidaire à Madagascar.

Votre principal trait de caractère ?

Pugnace, qui peut se transformer en têtu.

Votre rêve de bonheur ?

Voyager.

La réforme qui vous a le plus marqué ?

La laïcité et la séparation des Églises et de l’État. Ça reste toujours un combat à mener chez nous et ailleurs dans le monde. On le constate tous les jours.

Ce que vous détestez par-dessus tout ?

Les profiteurs.

Le personnage et la période historiques que vous préférez ?

J’aime les personnages qui ont changé l’Histoire, comme Rosa Parks [qui a lutté contre la ségrégation raciale aux États-Unis, ndlr], Nelson Mandela. L’agriculteur Cédric Herrou qui accueille des migrants, pour ses valeurs citoyennes et sa désobéissance civile.

Qu’est-ce qui vous est indispensable ?

Mes enfants.

Photo©Charles Crié/CCAS

Le sujet qui vous tourmente ?

La rapidité avec laquelle les choses évoluent aujourd’hui.

Si vous étiez un personnage de fiction ?

Je ne suis pas dans la fiction.

Un artiste, un écrivain, un réalisateur ou un philosophe que vous admirez ?

Jules Verne. Mon père m’a mis un de ses bouquins dans les mains quand j’étais enfant. Ça fait plus de quarante ans et ça ne m’est jamais passé. Pour la musique, Pink Floyd.

Votre état d’esprit actuel ?

Je pars bientôt en vacances, pour un voyage itinérant en combi VW de deux mois. Destination : la Grèce, mais sans itinéraire prédéfini avec l’objectif de s’arrêter là où on veut quand on veut, pour profiter des sites naturels remarquables. À Athènes, on passera saluer les copains de la CMCAS Val-d’Oise en mission solidaire.

Un film, un livre, une musique que vous adorez ?

Le film “The Wall”, à partir de la chanson de Pink Floyd. Une BD des Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec et plus généralement les BD de Tardi. Pour la musique, “Crossroad” de Calvin Russell, tant pour son jeu de blues que pour les paroles. Il est devant un carrefour et se demande quelle route il doit prendre ; il faut savoir prendre la bonne direction.

Un métier qui vous fait rêver ?

Le travail du cuir. Ce sera une occupation pour la retraite.

Ce que vous voudriez être ?

Moi. C’est tellement facile de se perdre, autant professionnellement que personnellement.

Le don que vous aimeriez avoir ?

Le pouvoir d’agir, de changer les choses. Parce que l’on se trouve souvent très démuni face à beaucoup de situations.

Votre sport préféré ?

La randonnée, pas pour l’aspect sportif mais plutôt parce que ça permet de voir plein de choses.

Un endroit qui vous fait rêver ?

L’île Sainte-Marie à l’est de Madagascar.

Vue aérienne de l’île Sainte-Marie à Madagascar, qui fait rêver Erwann Dupont. ©Javaman/Shutterstock

Votre occupation préférée ?

Passer du temps avec mes enfants et ma compagne.

Si vous étiez une chanson, un poème ou une devise ?

Le poème du renard dans “le Petit Prince” de Saint-Exupéry. Dans mes souvenirs, il s’adresse au Petit Prince : « Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta Rose… » Derrière la rose, on peut mettre tout ce que l’on veut ; ça peut être la famille, un projet. On peut avoir plusieurs roses. C’est en fait tout ce qui nous anime… Pour la chanson, “C’est pas du gâteau” de Mano Solo. Je l’ai apprise à la guitare et à force de la répéter, ma fille de 7 ans s’est mise à la chanter avec moi. C’est très attendrissant pour moi. Et aussi “Rallumeurs d’étoiles” de HK que nous chantons avec ma compagne et mes enfants, où il est question d’engagement, d’idéal, de rêveurs qui éclairent ce monde à refaire…

Le mot qui résume pour vous les Activités Sociales ?

Il y en a plusieurs mais un me tient particulièrement à cœur : c’est le partage, à mon sens le plus important ; il est ample et lourd de sens.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 × quatre =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?