L’avenir des CE en débat à l’Huma !

Débat sur les 70 ans de la création des comités d’entreprise©E.Raz/ccas

Débat sur les 70 ans de la création des comités d’entreprise©E.Raz/ccas

Dimanche matin, à la fête de l’Humanité, au sein du forum social, s’est tenu un débat sur les 70 ans de la création des comités d’entreprise. Entre bilan et perspectives d’avenir.

Si le défi est de taille, l’enjeu que représente la confection du comité d’entreprise de demain nécessite de le relever sans conteste. C’est en substance ce que tous les intervenants du débat*se sont accordés à divulguer devant un public nombreux. Face à un salariat disparate et en pleine mutation, à la déréglementation du Code du travail, à la loi relative au dialogue social etc., les comités d’entreprise, cantonnés sur le plan économique à « un rôle consultatif largement insuffisant » et trop souvent perçus comme « simples prestataires de vacances » doivent se révolutionner. Mais comment ? Comment rester fidèle à « l’ADN des œuvres sociales, à savoir la solidarité, » dans une société où l’individualisme croît pernicieusement ? Comment innover sans pour autant renier ses principes fondateurs et ses valeurs originelles ? « L’histoire est un héritage et un projet. Et attention à ne pas laisser le patronat détricoter le programme du Conseil National de la Résistance », prévient François Duteil. Pour l’ancien responsable syndical, « tous nos actes de gestion doivent reposer sur la solidarité et sur la lutte syndicale.» Mais comment faire preuve « d’efficacité sociale » quand les écueils se dressent continuellement, « ce qui accroît les difficultés à mutualiser nos différents centres de vacances », dixit Jean-Marc Cador.

Devant le rythme effréné de la modernisation de l’entreprise, « synonyme de financiarisation et de fragmentation du salariat », et alors que chaque comité d’entreprise a sa propre histoire, son propre patrimoine, financement et mode de fonctionnement, quelle posture adopter ? Pour Michel Vakaloulis, le contrepied devient évident : « Le comité d’entreprise se doit d’unifier le salariat, le désenclaver… Il faut aussi sortir du corporatisme et opérer des formes de mutualisation. Afin de ne pas se retrouver dans une forteresse assiégée. » Insoluble équation ? Pas si sûr. « Nous avons amorcé, notamment avec la création de la charte affinitaire du tourisme social et associatif, cette forme de mutualisation avec nos partenaires. Appuyons nous là-dessus pour avancer ensemble. Les Activités Sociales sont un outil du syndicalisme et la solidarité est du ressort des comités d’entreprise. Car ce qui est sûr c’est qu’on ne s’en sortira pas chacun de son côté », affirme Michaël Fieschi, président de la CCAS. Si l’histoire est en marche, l’avenir le dira.

*François Duteil, président de l’Institut d’histoire sociale des Mines et de l’Énergie, Michaël Fieschi, président de la CCAS, Michel Vakaloulis, politologue et sociologue, Céline Simon secrétaire du CCE de la SNCF et Jean Marc Cador secrétaire du CRE de la RATP

1 Commentaire
  1. lepiller 5 ans Il y a

    c est la fin de nos actvitée carrefour 2 semaine a cabourg 200euro 4 personnes et pas de période rouge moi qui avez l’habitude d aller a auberville vous brade tous alors continuer exp dives sur mer est devenu tlc et villers sur mer a l abandon bravo mesieur et mesdame a la place de rénove nos centre ou de faire des convention sur 19 ans comme ex baden ( bretagne ) encore bravo on casse des gite a cap d agde pour metre du trigano a oui c est vrai on les a sauve a quelle prix en attente de vous relire si vous me donnée des explication

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

17 − 17 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?