Le Club des branchés, saison 13

Atelier numérique à la CMCAS d’Amiens le 19 octobre dernier. ©Didier Delaine/CCAS

Depuis 2004, la CMCAS de Picardie propose aux bénéficiaires seniors des sessions d’initiation à l’informatique.

Alain Congretel s’en souvient : lorsque l’espace Vacances de la CCAS a été lancé, il s’est immédiatement demandé : tous les bénéficiaires sont-ils en capacité d’y accéder, en particulier les seniors ? On est en septembre 2004, la question débouche sur une proposition à la CMCAS. Cette dernière, par l’intermédiaire de son président Pascal Chivet, réagit favorablement. “Un mois plus tard, nous avions une salle et des ordinateurs”, se souviennent les protagonistes, une équipe de six formateurs bénévoles et enthousiastes. Au cours de l’année, quelque 130 bénéficiaires s’inscrivent au Club. Moyenne d’âge : 68 ans.

“Je ne suis pas née avec une souris dans la main.”

Les modules sont programmés chaque mois sur une ou deux journées. Certains viennent de Château-Thierry, à 130 km de là. “Il faut se replacer dans le contexte de l’époque, explique Alain. Nous avions vite constaté que notre premier travail devait être de rassurer les utilisateurs, qu’ils n’aient pas peur de la machine et de sa souris, car aucun d’entre eux n’avait utilisé le numérique professionnellement.” Pour entrer dans le vif du sujet, ils mettent, par exemple, en place une liaison Messenger avec une de leurs amies d’origine picarde vivant au Québec.

Nouvelles sociabilités

Parce que l’usage de l’outil seul n’est rien, il y a aussi les conférences des branchés. Pour aborder les enjeux de ces nouveaux usages et de ces nouvelles sociabilités, un spécialiste développe chaque année un thème : addiction aux écrans, piratage informatique, changement de matériel…

“Je ne suis pas née avec une souris dans la main”, s’amuse rétroactivement Jacqueline, adepte du club depuis le début. Retraitée très active, elle continue à venir “pas uniquement pour l’aspect formation, mais aussi parce que l’ambiance est excellente ! Lorsque mon ordinateur est tombé en panne, au bout de dix ans, un des formateurs m’a accompagnée pour en choisir un autre. J’ai apprécié. J’ai pris un portable dont je me sers tout le temps”. Transmettre les savoirs, s’interroger sur les outils tout en favorisant le lien social, ces précurseurs picards avaient déjà tout compris.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

deux × 1 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?