Mobilisation : plus loin, plus fort !

Jean-François Coulin & Nicolas Cano lors de la journée d'action organisée le 19 janvier 2017 à l'occasion de la dernière réunion de la Commission Paritaire de Branche dans le cadre des négociations sur les activités sociales. ©D.Delaine/CCAS

Jean-François Coulin (à g.), président du Comité de Coordination des CMCAS, et Nicolas Cano (à dr.), président de la CCAS, portent une partie des pétitions signées par les bénéficiaires à la commission paritaire de branche, le 19 janvier. ©D.Delaine/CCAS

Votre voix a porté. En vous invitant, à près de 100 000, à la table des négociations autour du devenir des Activités Sociales et de leur financement, vous avez fait bouger les lignes d’un scénario qui semblait ficelé. Votre mobilisation continue d’être cruciale.

Ce 19 janvier, l’ultime séance de négociations qui se tenait au secrétariat national de la branche des Industries Électrique et Gazière a connu quelques rebondissements. D’abord parce que ce fut l’occasion, dès l’ouverture de la séance, de la remise aux employeurs et aux représentants des pouvoirs publics de vos signatures pour la sauvegarde de vos Activités Sociales : près de 100 000 ! Pour les convoyer, quelque 600 délégués venus de toute la France et de tous les secteurs des entreprises avaient fait le voyage jusque sous les fenêtres du secrétariat, place de Budapest à Paris (9e).

“On ne peut pas avoir 0% d’augmentation du SNB (salaire national brut) et moins 20% sur son salaire socialisé. (…) Le mot d’ordre : on continue, on ne lâche pas !” Jean-François Coulin, président du Comité de Coordination des CMCAS, le 19 janvier.

Jean-François Coulin ©D.Delaine/CCAS

Jean-François Coulin ©D.Delaine/CCAS

Nomination d’un médiateur

Rebondissement encore quand l’annonce fut faite à la mi-journée que cette séance ne mettrait pas un point final aux discussions. Après une interruption de séance, les représentants des employeurs annonçaient que le Premier ministre nommerait dans les prochaines heures un médiateur en charge du dossier et de la conduite de nouvelles discussions. Ainsi, l’avenir des Activités Sociales des salariés de l’énergie a franchi un palier dans la hiérarchie des interlocuteurs. Le débat qui concerne une part importante du contrat de travail des salariés de l’énergie se déroulera, à présent, au plus haut niveau de l’État. Il est de fait “décontextualisé” à l’échelle de celui qui concerne l’ensemble des données d’un secteur stratégique, celui de l’énergie, qui connaît ces derniers mois une des crises les plus importantes de son histoire.

La délégation reçue par les employeurs des IEG lors de la Commission Paritaire de Branche. ©D.Delaine/CCAS

La délégation reçue par les employeurs des Industries Électrique et Gazière avant l’ouverture de la commission paritaire de branche du 19 janvier. ©D.Delaine/CCAS

La mission conduite par le médiateur de Matignon sera courte : une dizaine de jours sont évoqués. Les mobilisations auxquelles les fédérations syndicales appellent les salariés à participer, notamment les 26 et 31 janvier prochains, concernant les Activités Sociales, les salaires et l’avenir des Industries Électrique et Gazière, vont être cruciales. “Ce n’est pas terminé, insiste Nicolas Cano, président de la CCAS. J’appelle les agents à se mobiliser, à l’appel de leurs organisations syndicales, pour défendre leurs Activités Sociales et revendiquer les moyens nécessaires à leur fonctionnement : signez la pétition, mobilisez-vous dans toute la France !”

Lire le communiqué des présidents des organismes
jesigne-400x400

Cliquez sur l’image pour signer la pétition

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

16 − onze =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?