Monsieur le Président, stoppez Hercule !

©Charles Crié/ CCAS

Les quatre fédérations de l’énergie demandent au président de la République Emmanuel Macron le retrait du projet Hercule. Elles lancent une pétition auprès des salariés et des citoyens et appellent à la grève nationale le 17 octobre prochain.

Après la journée de mobilisation historique des salariés du groupe le 19 septembre dernier et les rencontres qui se sont déroulées le 3 octobre entre la ministre de la transition écologique et solidaire d’une part et le Président d’EDF, Jean-Bernard Levy, les quatre fédérations syndicales des salariés s’adressent au président de la République.

“Monsieur le Président, nous l’affirmons clairement, ce projet Hercule qui scinde EDF en deux est un projet purement financier, inspiré par des banques d’affaires, et en aucun cas un projet industriel et social porteur de sens et de vision stratégique dont le groupe EDF a tant besoin pour relever les défis de la transition énergétique bas carbone de la France guidée par le seul intérêt général. C’est pour cela que nos organisations syndicales vous en demandent le retrait”.

Dans une lettre de deux pages, les fédérations retracent l’historique du projet, ses conséquences industrielles et sociales sur l’équilibre et la pérennité du service public, prisonnier des impasses d’un marché qui ne fonctionnent ni pour les consommateurs ni pour les salariés ni pour l’essor d’une transition écologique juste et efficace.

Lire la lettre

Depuis de longs mois, les nerfs des salariés sont mis à rude épreuve. Évoqués depuis deux ans, révélés par la presse en avril dernier, annoncés pour la fin de l’année, les contours du projet Hercule ne seraient rendus publics qu’au printemps prochain.

C’est du moins ce qu’a déclaré Jean-Bernard Lévy, PDG du groupe EDF, devant les représentants des salariés, le 3 octobre dernier, soit une semaine après une grève nationale qui a mobilisé un salarié sur deux.

Le matin même, les représentants de l’interfédérale CGT, FO, CFDT et CFE-CGC avaient rencontré la ministre de la transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne. Celle-ci leur a annoncé la décision du gouvernement de ne pas mettre en œuvre les dispositions de l’”amendement Total” qui vise à augmenter de 50 TWh le volume d’accès des concurrents d’EDF à la production de l’opérateur public ; une disposition votée au mois de juillet par la majorité présidentielle et intégrée en dernière minute à la loi énergie climat.

L’intersyndicale dénonce, dans un communiqué, un jeu de “ping-pong” entre les pouvoirs publics, la direction de l’entreprise, et, ajoutons-le, la Commission européenne. Elle a donc décidé de s’adresser à “l’échelon du commanditaire : la présidence de la République”, annonce-t-elle dans un communiqué.

Dans le texte de la pétition qu’elle invite salariés et citoyens à signer massivement, l’intersyndicale des IEG s’adresse au président de la République pour lui demander le retrait du projet “Hercule” et l’ouverture d’une “discussion approfondie” sur l’avenir d’EDF :

“Dans la mesure où, le Président de la République dans son discours du 28 novembre 2018, a annoncé la demande faite au Président d’EDF de réfléchir à l’adaptation de l’organisation d’EDF et où les discussions avec la Commission européenne sur la régulation du nucléaire sont suivies au plus haut niveau de l’État, l’intersyndicale sollicite aujourd’hui une entrevue avec le Président de la République puisque personne ne veut prendre la responsabilité de retirer ce projet. Ce retrait est pour nous indispensable pour engager sereinement une discussion approfondie sur les enjeux et l’avenir d’EDF dans un contexte de transition énergétique où l’électricité est appelée à jouer un rôle croissant.

Pour signer la pétition, cliquez sur le visuel.

À défaut, les salariés du Groupe EDF ne pourront qu’exprimer à nouveau leur exigence du retrait du projet Hercule le 17 octobre prochain lors d’une journée de mobilisation contre le démantèlement de notre groupe de service public”.


Lire l’article : “Enedis cherche à rassurer les élus locaux”

12 Commentaires
  1. VERNET Charles 1 semaine Il y a

    Artisan de la construction d’EDF depuis Gurcy (38èmè) et de ses Oeuvres Sociales, j’assiste au démantèlement de cette magnifique entreprise ! Désolation ! on trompe les citoyens !

  2. LAUDIER Alain 2 mois Il y a

    Les fossoyeurs du service public du gaz et de l’électricité doivent arrêter leurs conneries, je les invite à remettre les entreprises en ordre de marche pour le bien des personnels et des consommateurs.

  3. charbonnier 2 mois Il y a

    je condamne le projet hercule et j’ exige son retrait.

  4. xavman 2 mois Il y a

    Arrêtons le désastre des ultra-libéraux qui veulent tout nous prendre.

  5. gallois jean 2 mois Il y a

    Non au projet Hercule

  6. regis boutteau 2 mois Il y a

    je condamne le projet Hercule et j’exige son retrait

  7. FLAMENT 2 mois Il y a

    je condamne le projet Hercule et j’exige son retrait

  8. YANNICK CARTERON 2 mois Il y a

    Je condamne le projet Hercule et j’exige son retrait

  9. Boyard Christiane 2 mois Il y a

    je suis contre le projet Hercule arrêtons de privatiser les entreprises publiques

  10. Voitot Pierre 2 mois Il y a

    Halte à la dégradation du service public

  11. Charlot 2 mois Il y a

    Encore une atteinte au service public.Non au projet Hercule

  12. Jean-Bernard MOLL 2 mois Il y a

    Je condamne le projet Hercule et j’exige son retrait

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

quatre × 1 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?