[En images] “Ouvrez les yeux !” : Visions sociales, grand angle sur les luttes

L’actrice Corinne Masiero, marraine du festival Visions Sociales 2015, présentait deux de ses films : “Discount” et “Louise Wimmer”. ©Sandrine Jousseaume/CCAS

De parrains en marraines, de projections en débats avec le public, Visions sociales s’est imposé au fil des ans comme une fenêtre sur le monde du travail, contrepoint populaire au festival de Cannes. Retour sur quelques pépites cinématographiques présentées lors des précédentes éditions, par la photographe documentaire et plasticienne Sandrine Jousseaume.



Public de la 15e édition de Visions Sociales en 2017, en présence du parrain le réalisateur Stéphane Brizé. ©Sandrine Jousseaume/CCAS


“Ouvrez les yeux, c’est comme ça qu’on vit autour de vous” : avec ces mots, Corinne “Capitaine Marleau” Masiero, marraine du festival en 2015, résume la fonction documentaire du cinéma projeté à Visions sociales.

“Marrainer ce genre de festival, (…) c’est un moyen de dire aux gens : ‘Venez vous servir de cet outil-là pour vous ouvrir l’esprit et vous défendre !’ Ce n’est pas François Ruffin, réalisateur en 2016 de “Merci patron !”, qui la contredira.


En 2016, François Ruffin présente son documentaire “Merci patron !” , ici avec le réalisateur Tony Gatlif, parrain de cette 14e édition. ©Sandrine Jousseaume/CCAS


L’année dernière, Lech Kowalski présente, dans “On va tout péter”, la lutte exemplaire des salariés de l’équipementier automobile GM&S, menacés d’un plan social aujourd’hui annulé par le Conseil d’État.

“‘Social’ ne doit pas être un gros mot au cinéma” rappelle la marraine de cette 17e édition, la réalisatrice Claire Burger, qui met un point d’honneur à travailler avec des acteurs et actrices non professionnels, et à montrer “plein de corps et de visages que l’on voit peu”.


Le réalisateur Lech Kowalski et les salariés de GM&S, pour “On va tout péter”, lors de l’édition 2019. ©Sandrine Jousseaume/CCAS


Claire Burger, réalisatrice du film “C’est ça l’amour” et marraine de Visions Sociales 2019. ©Sandrine Jousseaume/CCAS


Visions sociales reçoit des cinéastes de tous les pays, avec cette année la mise à l’honneur du continent africain. Racontés dans leur quotidien, leurs apprentissages, leur travail, leur famille ou leurs luttes, les itinéraires des personnages résonnent avec les nôtres, et ce quelle que soit leur langue, qu’ils soient banals ou exceptionnels, réels ou fictionnels.

Une programmation internationale qui rend possible tous les croisements, de la critique des injustices à la construction des résistances, intimes ou collectives.


Leonor Talès, réalisatrice du film “Terra Franca” (Portugal, 2018), ici lors de la 16e édition du festival. ©Sandrine Jousseaume/CCAS


A g., le réalisateur Nikos Labôt pour son film “Her Job”, ici en 2019 avec Olivier Barlet, réalisateur. ©Sandrine Jousseaume/CCAS


Maher Abi Samra, réalisateur de “Makhdoumin, Chacun sa bonne”, lors de l’édition 2019. ©Sandrine Jousseaume/CCAS


“Visions sociales est pensé comme un espace de rencontre, alors que la Croisette est un espace où l’on se croise” résume Stéphane Brizé, réalisateur de “En guerre” et “la Loi du marché”, parrain de l’édition 2017. Et où personnalités, professionnels et spectateurs peuvent discuter, tout simplement.


A g., Stéphane Brizé (parrain de Visions Sociales 2017) et à dr., Nicolas Philibert (parrain de Visions Sociales 2018). ©Sandrine Jousseaume/CCAS


Echange dans le public, Visions sociales 2018. ©Sandrine Jousseaume/CCAS


Le public de Visions sociales 2018. ©Sandrine Jousseaume/CCAS


“On en ressort sonné mais éveillé”, témoigne Charline Muller, chargée de clientèle à EDF Mulhouse et ambassadrice du festival pour sa CMCAS en 2018.

Tel est le pouvoir du cinéma, qu’il diffuse habituellement dans l’obscurité d’une salle de spectacle… Cette année, pandémie de coronavirus oblige, Visions sociales aura lieu en ligne, et les films seront en accès libre sur la médiathèque des Activités Sociales. Mais la magie du cinéma sera bien au rendez-vous.


Charline Muller, agente EDF à Mulhouse, secrétaire générale de la CMCAS et ambassadrice de Visions sociales 2018. ©Joseph Marando/CCAS


Public devant le bâtiment où se déroule le festival Visions sociales 2017. ©Joseph Marando/CCAS



Retrouvez toutes les infos sur l’édition numérique

sur ccas.fr > Culture et loisirs > Visions sociales 

et sur ccas.mediatheque.fr > cinéma > Visions sociales 

Étiquettes :
0 Commentaires

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?