Quelles activités vous proposer pour quelques jours de vacances ?

Le tableau d’affichage des activités, habituellement le point central du centre de vacances. Ici, à Pleaux, dans le Cantal. ©Sébastien Le Clézio/CCAS

Comment adapter l’activité d’un centre de vacances lorsque les vacanciers n’y restent que quelques jours ? Le point de vue de trois responsables de centres de vacances, à La Ville-du-Bois, à Anglet et aux Sables-d’Olonne.

Denis Camphin, responsable principal à la maison familiale de La Ville-du-Bois (Essonne), le remarque depuis plusieurs années : “De plus en plus de vacanciers passent une seule semaine ici.” Pour les équipes d’encadrement, cela signifie faire en sorte que “le centre démarre de plus en plus vite”. Même constat pour Michel Duvocelle, responsable du centre d’Anglet (Pyrénées-Atlantiques) pendant quatre ans : “Il y a plus d’arrivées et plus de départs le dimanche. La mobilité est devenue plus facile, les gens bougent. Mais pour organiser nos contenus et programmes d’activités, c’est un plus. On renouvelle ainsi les activités qui marchent, qui ont du sens tous les quinze jours puisque les vacanciers qui restent trois semaines sur le centre sont de moins en moins nombreux.” Et de rappeler le temps où les séjours en colos s’étendaient sur un mois alors qu’aujourd’hui “ils durent au maximum quinze jours”.

Cela implique, selon eux, “une exigence de vigilance”. Les familles qui ne sont là qu’une semaine ne doivent pas repartir frustrées de n’avoir pas pu s’inscrire à telle ou telle activité. Le mot d’ordre est donc “réactivité dès la réunion d’accueil, le lundi matin, pour que les activités puissent commencer le lundi après-midi”.

Anticiper la satisfaction des vacanciers

Dans un tel contexte, Denis et Michel prônent l’un comme l’autre l’envoi de mails groupés donnant un aperçu des propositions de séjour afin que les vacanciers puissent anticiper les conditions de réservation des repas, les codes d’accès, etc. “En fonction de nos programmations, j’aime bien prévenir les collègues de prendre leurs chaussures de montagne, détail que certains omettent, car ils réservent dans un centre en bord de mer”, souligne le responsable du centre d’Anglet. Un moyen d’anticiper la satisfaction des vacanciers.

“Même les inactifs morcellent désormais leurs vacances, et viennent deux ou trois fois dans l’année.”

Aux Sables-d’Olonne (Vendée), Jean-Christophe Kerforne remarque lui aussi cette fragmentation des séjours. Dans ce centre accueillant beaucoup de séjours bleus, “même les inactifs morcellent désormais leurs vacances et viennent deux ou trois fois dans l’année. Chez les actifs, ceux qui prennent trois semaines fractionnent leurs vacances par semaines”. Raison pour laquelle il fait partie de ceux qui réfléchissent à la mise en place d’une offre adaptée à cette évolution. Semaines thématiques, partenariat thalassothérapie sur des week-ends prolongés du mois de mai… Selon Jean-Christophe, cette tendance permet un mixage intergénérationnel. Car dans ce centre ouvert dix mois de l’année, “il faut du monde toute l’année”, préconise-t-il.

mediatheque

Réservation, catalogues, séjours en France ou à l’étranger… : bienvenue dans la rubrique Vacances du site ccas.fr

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?