Secours populaire : “Nous manquons cruellement de bénévoles”

Journée des oubliés des vacances avec Julien Lauprêtre (à g.), président du Secours populaire français de 1955 à sa mort cette année, et Bernard Amiot, secrétaire général de la Fédération nationale des électriciens et gaziers du SPF, ici en 2015. ©Didier Delaine/CCAS

Bernard Amiot, secrétaire général bénévole de la Fédération nationale des électriciens et gaziers (Fneg) du Secours populaire français, rappelle que la précarité et la paupérisation n’épargnent personne en France, y compris parmi les agents des Industries électriques et gazières. Et lance un appel à dons et à bénévoles à l’approche des fêtes.

La campagne des Pères Noël verts vient de débuter ; les catastrophes naturelles s’enchaînent, le Secours populaire n’arrête pas…

Notre congrès national, qui s’est tenu du 15 au 17 novembre, a retenu pour thème “les solidarités d’ici et de là-bas”, c’est-à-dire au national et à l’international. 8,8 millions de gens vivent sous le seuil de pauvreté en France, soit 14 % de la population ! Et 783 millions de personnes dans le monde. La pauvreté augmente. Les Français déjà en situation de grande précarité craignent de s’enfoncer davantage !

Nous continuons donc, à l’image de Julien Lauprêtre, président du Secours populaire français qui nous a quittés en avril dernier, à aider ceux qui n’ont rien ou sont en grande difficulté. Nous sommes résolus à faire triompher l’entraide et la solidarité pour faire reculer l’exclusion et la pauvreté.

“Aujourd’hui, nous apportons un soutien à des collègues électriciens et gaziers, ce qui n’existait pas dans les années 1990”

Une paupérisation qui n’épargne pas nos collègues agents…

Effectivement, aujourd’hui, nous apportons un soutien à des collègues électriciens et gaziers, ce qui n’existait pas dans les années 1990, quand j’ai commencé mon bénévolat au SPF. Il s’agit de jeunes travailleurs qui ne parviennent à boucler les fins de mois, de familles monoparentales, des mères mais aussi des pères, cela aussi, c’est nouveau. Et puis des retraités, notamment des veuves d’agents, dont la pension ne suffit pas.

Par ailleurs, nous donnons une subvention pour le départ en vacances ou la pratique d’une activité sportive pour les moins favorisés. Nos comités Fneg du SPF travaillent toujours en étroite collaboration avec les CMCAS locales et les assistantes sociales. Donc même dans une population de “nantis”, comme certains nous qualifient, la précarité et la pauvreté gagnent du terrain.

Au delà du don financier, le Secours populaire français organise des collectes de produits alimentaires ou “opérations caddies” comme ici à Nantes, l’année dernière. ©Jean-Marie Rayapen/SPF

En quoi consistent vos actions ?

Nous apportons une aide alimentaire et vestimentaire, des produits d’hygiène également. Nous participons activement aux grandes campagnes nationales telles que Pauvreté-Précarité, la Journée des oubliés des vacances, les Pères Noël verts….

Nous travaillons par ailleurs sur l’insertion sociale et professionnelle. Sans oublier le domaine des vacances, des loisirs et de la culture. Nous intervenons aussi en urgence lors des catastrophes naturelles comme les séismes, les ouragans, les inondations, que ce soit en France ou à l’étranger.

Les électriciens et gaziers répondent-ils à vos appels ?

Oui. Les électriciens et gaziers sont très généreux. Ils donnent en moyenne 70 euros à la Fneg du SPF, quand le don moyen en France s’élève à 50 euros environ. Ils participent aux grandes campagnes nationales évoquées plus haut, et répondent également beaucoup aux appels d’urgence concernant les catastrophes naturelles, en France et à l’étranger. Lorsque la CCAS et les CMCAS relaient nos appels aux dons, les électriciens et gaziers réagissent vite.

“Nous observons que les nouveaux entrants dans les IEG ne connaissent pas notre mouvement.”

Les Pères Noël verts permettent à tous et toutes de fêter Noël et la nouvelle année dans la dignité, en récoltant des dons financiers, des jouets neufs et des produits gastronomiques. ©VictorMalecot

Comment vous aider ?

Le SPF a clairement besoin d’argent certes, mais nous manquons surtout cruellement de bénévoles. Le mouvement repose sur eux, sans quoi il ne pourra plus fonctionner. Nous lançons un appel envers les plus jeunes notamment, les jeunes actifs, les filles et fils d’agents pour prendre la relève. Une relève indispensable.

Être bénévole consiste à donner de son temps pour assurer les permanences et recevoir les bénéficiaires dans nos locaux, pour tenir les stands lors des différents événements, et, en ce moment, faire les paquets-cadeaux à la sortie des magasins… Nous souffrons par ailleurs d’un déficit de publicité. Nous observons que les nouveaux entrants dans les IEG ne connaissent pas notre mouvement.

Chaque année durant les vacances, nous tenons un stand à la maison familiale de Super-Besse. Et nous avons constaté que nombre de nos collègues découvrent, à cette occasion, nos actions de solidarité.


Aider la Fneg

La Fédération nationale des électriciens et gaziers (Fneg) du SPF compte environ 5 550 donateurs réguliers et 270 bénévoles, répartis dans huit comités régionaux : Ajaccio, Angers, Boulogne-sur-Mer, Clermont-Ferrand, Le Havre, Le Puy-en-Velay, Paris grande couronne, Givet (Ardennes).

Pour devenir bénévole, contactez la fédération sur son site Internet, par téléphone au 09 52 47 85 29 ou à l’adresse suivante :
Fédération nationale des électriciens et gaziers du SPF
40, rue Gaston-Lauriau, 93100 Montreuil
Site Internet : secourspopulaire.fr/fneg

Faire un don

(Votre don ouvre droit à une réduction d’impôts égale à 75 % du montant de votre versement, dans la limite du plafond de 546 €. Au-delà, la réduction est de 66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable. Le Secours populaire est une association agréée par le Comité de la Charte du don en confiance.)

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

cinq + neuf =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?