Sous le Camping du Soleil… exactement !

L’ostréiculteur Eric Collignon, proposait de faire déguster sa production, avant que celle-ci ne soit servie lors d’un apéritif de la mer. ©Christophe Cussat-Blanc / CCAS

La veille de l’ouverture des Francofolies, festival dont les Activités Sociales sont partenaires de longue date, le Camping du Soleil, à La Rochelle, accueillait, le 9 juillet, les concerts de Hippocampe Fou et de Martin Luminet. Sélectionnés par les “Chantiers” des Francos, les deux artistes ont ravi les bénéficiaires locaux, les vacanciers des villages des Mathes et de Saint-Trojan, tout comme les ados de la colo “Franco-Voiles”.

En 2020, pour son premier encadrement, Éric Rimaud avait été privé – crise sanitaire oblige – du concert traditionnellement donné par des artistes sélectionnés par les Chantiers des Francofolies, un jour seulement avant l’ouverture du festival des Francofolies. C’est dire si le responsable du camping Le Soleil attendait ce 9 juillet 2021 avec impatience…

Dès le début de l’après-midi, tout est en place, ou presque… Les chaises sont disposées à distance respectable et l’organisation de “l’apéritif de la mer” quasi-militaire… Installée derrière une des dernières tentes jaune et bleue transformées pour l’occasion en bibliothèque, la scène est fin prête pour effectuer les “balances”. Les premiers bénéficiaires à investir les lieux ont la chance de déguster un “pousse-huître” offert par l’ostréiculteur Éric Collignon.

Martin Luminet (à droite), lauréat 2020 du Chantier des Francos. ©Christophe Cussat-Blanc/CCAS

Dans le public présent aux concerts, Julien et Amandine, deux jeunes bénéficiaires rochelais. Lui est déjà venu il y a trois ans. Pour elle, en revanche, c’est la première fois et elle s’impatiente de découvrir “Hippo” sur scène. Mais c’est Martin Luminet, son partenaire de plateau, qui lance la soirée et son lucide vocabulaire amoureux, doublé d’un sens aigu de l’autodérision, vont la séduire. Elle n’est pas la seule, ça dodeline de la tête en rythme sur les chaises et les ados ne se font pas prier pour reprendre en chœur les refrains.

Julien et Amandine, deux jeunes bénéficiaires de la CMCAS de La Rochelle séduits par la prestation de Martin Luminet.
De gauche à droite : Delphine Idier, trésorière de la CCAS, Emilie Yakich directrice de production des Francofolies, Eric Rimaud responsable du villlage de Vacances du Camping le Soleil et Mathilde Canivet, présidente de la CMCAS La Rochelle ©Christophe Cussat-Blanc/CCAS

Après un premier tour de chant, c’est au tour des élu·es des Activités Sociales et de la directrice de production des “Francos” de monter sur scène. Mathilde Canivet, présidente de la CMCAS La Rochelle, exprimera “son bonheur de se retrouver ici, tous ensemble, autour d’un même souffle d’espoir que nous accorde la musique.” Et de citer Jean-Louis Foulquier, fondateur du festival rochelais : “La musique est belle et rebelle comme l’est La Rochelle”. Delphine Idier, trésorière de la CCAS, évoquera, quant à elle, le soutien sans faille des Activités Sociales envers le monde culturel. En témoigne, notamment, le maintien coûte que coûte des rencontres culturelles planifiées cet été, garantissant un revenu aux artistes durant la période. En tant que directrice du Chantier des Francofolies, Émilie Yakich rappellera également à quel point l’engagement des Activités Sociales fut précieux ces derniers mois, citant les actions conjointes menées dans le cadre d’activités “à partager” et proposées sur ccas.fr.



Hippocampe Fou entouré des jeunes de la colo 15/17 ans Franco-Voiles ©Christophe Cussat-Blanc/CCAS

Pour finir la soirée en beauté, Sébastien “Hippocampe Fou” Gonzalez et son acolyte Dj Prosper vont “mettre le feu” au camping. Notre “cheval de mer”, gentiment frappé, a vite fait de repérer les ados, qui n’attendent que son signal pour se jeter sur le devant de la scène. Avec eux, c’est “trop facile”, ils se mettent à sauter en rythme, à reprendre les punchlines, les plus chanceux partageant même la scène avec l’artiste. Leur joie est communicative, mais comme “Hippo” l’avouera à l’issue du concert, impossible pour lui de laisser quelqu’un de marbre : il va chercher les derniers récalcitrants, leur susurre ses rimes plombées aux oreilles pour obtenir leur adhésion pleine et entière. Standing ovation !



Quel bonheur de se retrouver ici, tous ensemble, autour d’un même souffle d’espoir que nous accorde la musique.

Mathilde Canivet, présidente de la CMCAS La Rochelle

 

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?