Une nouvelle vie pour Richerand

Journée portes ouvertes du centre natoinal de santé CCAS de Richerand Laurent Robert, Jean-Marc Montagnon et Patrick Guillot©D.Delaine/ccas

Journée portes ouvertes du centre national de santé CCAS de Richerand©D.Delaine/ccas

Mercredi 8 avril, le Centre National de Santé Richerand, à Paris, a ouvert ses portes. Visite guidée et table ronde ont permis de découvrir, d’échanger, de semer des idées sur l’avenir du centre, tout en réaffirmant la nécessité d’un accès aux soins pour tous.

De 2007 à fin 2014, la CCAS a confié la direction du Centre de santé Richerand (CNS) à l’UMIF (Union des Mutuelles d’Ile de France), sous contrat de gestion qu’elle n’a pas souhaité le renouveler. « Nos points de vue respectifs sur la manière d’exercer les soins divergeaient » explique Sylvie Faucher, médecin généraliste, au CNS depuis 30 ans. Ne pouvant plus gérer seule cette institution, la CCAS est à la recherche de partenaires. « Il ne s’agit pas d’une sauvegarde d’un lieu mais de la reconstruction d’un projet de santé. Nous venons de créer un groupe de travail pour impulser une nouvelle dynamique et continuer ainsi à offrir aux usagers un vrai accueil de proximité sur les soins premiers recours », précise Patrick Guillot, président de la commission Santé – Action Sanitaire et Sociale.
Créé en 1974, le CNS est une structure qui permet aux salariés des IEG et à la population locale du quartier, d’accéder à différentes offres de soins à moindres coûts, avec une vraie prise en charge globale du patient. Aujourd’hui les Activités sociales s’interrogent sur son avenir. Car si le Centre de santé est une équipe pluri disciplinaires aux compétences multiples avec un plateau technique de soins, il doit évoluer pour pouvoir rebondir.« C’est la première fois que je viens ici. Quel est l’objectif de ce Centre de santé dont les horaires ne sont pas compatibles ? » demande une salariée d’EDF. « J’habite à Paris et travaille à Saint-Denis. Je ne pourrai jamais venir car les horaires ne sont pas adaptés. »

Journée portes ouvertes du centre national de santé CCAS de Richerand©D.Delaine/ccas

Discutions et réflexions à propos du CNS©D.Delaine/ccas

L’évolution des entreprises et le changement des conditions de vie et de travail, imposent au CNS de se réorganiser. « Les salariés des IEG ne peuvent plus se soigner sur leur temps de travail car les employeurs leur refusent toute absence personnelle », déclare Alain Quiot, vice-président de la CMCAS de Paris. « Trouvons des solutions en construisant un projet politique de santé qui réponde aux usagers et aux agents des IEG. » Les propositions fusent comme autant de pistes de réflexions : des horaires d’ouverture élargis en soirée et en week-end, des plateaux techniques de soins avec des outils modernes (scanner, IRM…), une offre médicale pluridisciplinaire, des partenariats avec d’autres centres de santé etc… « Nous sommes à l’aube d’une révolution dans l’organisation de la santé en ville. L’hôpital ne fonctionne plus. Aujourd’hui le modèle de la santé est d’offrir un parcours de soin adapté, le centre de santé a pour mission d’accomplir ce changement », annonce Christophe Prud’homme, médecin urgentiste, membre de la commission exécutive CGT de la fédération Santé. « La CCAS se doit d’être innovante en s’adaptant aux nouveaux enjeux de société », renchérit Patrick Guillot. La création d’un comité de soutien* doit « rayonner et devenir l’ambassadeur de cette nouvelle dynamique » souligne Laurent Robert, directeur missionné du CNS, qui fera remonter ses réflexions à la Ville de Paris, à l’Agence régionale de Santé, à la CAMIEG et aux Hôpitaux de Paris.

S’ouvrir à d’autres consultations et certaines spécialités, voilà une gageure à laquelle devra répondre ce groupe de travail. « Je suis prête à travailler les soirs jusqu’à 20h ou un certain nombre de nuits jusqu’à minuit ainsi que les week-ends. C’est dans ce type de structure médicale, qu’il faut exercer une médecine, proche des patients », affirme Sylvie Faucher. Pour Franc Corraz, retraité des IEG, habitant à deux pas du CNS. « Ce centre de santé est un outil indispensable car vu mon âge, je m’en sers presque tous les jours. Ce lieu est affaibli par rapport à ce qu’il a été. Je m’inscris au comité de soutien pour le défendre. Il est urgent qu’il soit mis sur des bons rails pour être pérennisé. »

Le Centre de Santé – Médecine générale – Spécialités, agréé et conventionné par la Sécurité sociale, vous accueille dans ses locaux au 4 avenue Richerand 75010 Paris, du lundi au vendredi de 8h à 18h30.
Sur rendez-vous 01 40 03 38 40
Le CNS en chiffres :
17 962 patients en 2014
52 981 actes médicaux en 2014

* constitué d’élus des Activités sociales, de la Santé, de professionnels, des gestionnaires, des usagers —salariés des IEG et habitants du quartier— des représentants de l’APHP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris).

10 Commentaires
  1. Jerome 3 années Il y a

    Bonjour,je réside dans les DOM actuellement,mais j’ai beaucoup fréquenté le CNS et le Centre de Médecine du Sport.Lors de mes passages dans la capitale pas évident d’avoir un RDV.Mais on doit tout faire pour garder ce centre et le moderniser!!

  2. Martin 3 années Il y a

    Bonjour, je viens des DOM, c’est vrai pour un RdV ce n’est pas facile, mais pas la mer à boire non plus. Pour faciliter ces RdV je m’y prend tôt, dès que j’ai ma date de passage à Paris, et aussi en le signalant au personnel d’accueil téléphonique.
    Lors des différents passages au CNS, j’ai constaté beaucoup de patients non IEG, et ces non IEG oublient la priorité des IEG.
    – Ces acquis de santé doivent perdurer, se moderniser –

  3. dupont 3 années Il y a

    bonjour,ce centre est un vrai desastre ,les medecins incompetents,l infirmerie insalubre ,les locaux sont carrement sales,cela ne ressemble pas a un centre de sante,il vaut mieux ne pas y aller pour un probleme grave cat les consequences peuvent etre desastreuses.il faudrait raser ce genre de structures qui a fait son temps et n est qu une perte d argent pour les usagers meme si le personnel tient evidemment a garder son petit boulot pepere et pas fatigant!

  4. STOCKY 4 années Il y a

    Ces acquits “santé” doivent se moderniser et vivre en priorité aux agents et
    à leur proches.

  5. GEMEUR Ulysse 4 années Il y a

    Bonjour. C’est vrai que ce centre est utile et pratique, surtout lorsque l’on arrive a obtenir un RDV en ophtalmo principalement. retraité depuis 12 ans je ne trouve pas d’ophtalmo par chez moi, du moins a un tarif acceptable pour un retraité et c’est la croix et la bannière pour en obtenir un a richerand. Cela dit pourquoi ne peut on avoir ce type de structure en province dans une ville comme Amiens ou Beauvais (encore qu’a Beauvais l’ouvrier est indésirable alors un centre mutualiste c’est l’horreur rouge). bonne soirée

  6. ZAPATA 4 années Il y a

    Je suis retraitée et je viens depuis quelques années au service dentaire,
    j’ai eu de gros problèmes avec mes dents et je remercie Sophie EMMANUELLI pour les soins qu’elle m’a prodigué, elle est partie mais la relève est bonne. Tant que je le pourrais (habitant en banlieue) je viendrais me faire soigner en priorité les dents, mais pour les radios ou autres c’est très bien également.

    Ce serais dommage de perdre ce Centre de Santé.

  7. HANK Monique 4 années Il y a

    Le CNS ne s’adresse qu’aux personnes qui habitent Paris et régions limitrophes ou à ceux qui souhaitent se faire soigner à Paris ?

  8. Richard Robert 4 années Il y a

    Certes les directions sont plus strictes que jadis, mais il me semble que il y a des RTT. Penser à vos collègues de provinces qui n’ont pas de centre de santé CCAS dans leurs régions, et aux retraités à travers la France; J’ai fréquenté pour moi et mes enfants pour des problèmes dentaires le centre Richemond voila plusieurs décennie et je le faisais sur mes heures de loisirs c’est à dire le samedi et je demeurais en très grande banlieue parisienne +150Km A&R mais j’ai toujours apprécié les compétences et la qualité des prestations offertes. Je pense qu’à ce jour les agents qui le souhaitent, peuvent trouvé le temps, et ce n’est pas au corps médical de s’adapté aux désirs de chacun. Pensez aux plus valus qu’offre notre caisse et non à vos petits intérêts personnels en un mot” à votre G….., la solidarité vous connaissez?
    Un Retraité de la grande maison non syndiqué mais bénéficiaire de notre CCAS.

  9. moreau guy 4 années Il y a

    Patient du service dentaire durant les années 70/80
    j’apporte mon soutien au maintien du centre
    Un grand merci à nos spécialistes

  10. zimmermann 4 années Il y a

    En tant qu’agent EDF , donc des IEG , il est indispensable que “notre” centre de santé soit préservé et amélioré , il devient difficile presque impossible d’obtenir un rendez-vous dans 1 délai raisonnable et, nous agents actifs ne sommes même pas prioritaires pour certains créneaux horaires ? si je suis bien sur pour que tout le monde et surtout les plus défavorisés puissent venir se soigner , je pense que les agents des IEG doivent être prioritaires sur des créneaux dédiés !
    Sinon Merci aux Personnels et Médecins tous très compétents

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

cinq − quatre =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?