Bien plus qu’une danse

Dans tsigane avec la chorégraphe Sophie Ménissier © Thierry Beauvir

Dans le cadre de son partenariat avec Micadanses, la CCAS et la CMCAS Paris vous proposent de découvrir la danse tsigane. L’atelier, animé par la danseuse chorégraphe, Sophie Ménissier, se déroulera le samedi 13 juin, de 14 à 18 heures, au studio Biped à Paris.

Nul besoin de savoir danser, ni même d’être dotée d’une condition physique particulière, il suffit juste d’avoir envie de se laisser emporter, happer, par cette danse très contemporaine et très sensuelle aux racines orientales. Cousine du Flamenco, la danse tsigane porte en elle toute son histoire. Celle du folklore, des folklores des peuples migrants qui, au fil du temps et de leurs pérégrinations, l’ont marquée de leur empreinte. « C’est une danse en constante évolution dans laquelle on retrouve parfaitement l’influence des différentes populations tsiganes. A l’origine, les tsiganes étaient des esclaves venus d’Inde qui migrèrent à partir de l’an 1000 vers la Russie, la Turquie, les Balkans puis l’Europe », rappelle la chorégraphe, spécialiste de la danse russe. « Au fur et à mesure, chaque peuple se l’est appropriée, y ajoutant son style et sa touche personnelle », poursuit-elle. Multicolore et pluriculturelle, la danse tsigane puise son originalité dans ce mélange de styles et de traditions populaires dont elle s’est enrichie au fil des siècles. C’est la danse des oxymores.

« C’est à la fois triste et gai ! La force de vie se mêle à la nostalgie », affirme la danseuse. Spontanée, la danse tsigane permet d’exprimer joie ou colère, d’extérioriser l’humeur du moment, en tout cas de laisser libre cours à son imaginaire. « On travaille essentiellement sur les émotions, l’expressivité du ressenti et les sensations corporelles, explique Sophie Ménissier. Chacun danse avec son authenticité, sa capacité physique afin de trouver le chemin qui lui correspond. On peut danser tour à tour seul ou ensemble. Il s’agit d’être soi à l’intérieur du groupe ! ».

Danse de la liberté, danse aux multiples facettes, elle insuffle « confiance en soi et élan vital » assure la chorégraphe, qui a à cœur de transmettre sa passion. « C’est un formidable outil d’expression de soi-même. Ancré au sol, on se sent connecté ; on est relié à un tout qui nous transcende. En dansant, on prend conscience de son identité », confie-t-elle. « Et c’est très grisant de partager cela !»

Renseignements pratiques :
Stage de danse gratuit pour adultes (25 personnes maximum)
le 13 Juin de 14 à 18 heures
Studio Biped à Micadanses
16 rue Geoffroy l’Asnier
75004 Paris
Inscription auprès de Véronique Hamon à l’adresse suivante :
veroniquehamon@asmeg.org
• Tenue conseillée :pantalon souple, jogging ou legging avec baskets (des jupes larges et châles seront prêtés par la danseuse)
• Retrouvez Sophie Ménissier sur : www.isao-concept.com  ou sur sa page Facebook
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

3 × 1 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?