Du 16 au 22 novembre, à vous de décider

Les salarié.e.s des industries électriques et gazières, en activité ou en inactivité, sont appelé.e.s aux urnes pour élire leurs administrateurs et administratrices de CMCAS jusqu’au 22 novembre prochain.

Le mois de novembre sera marqué, dans le secteur des Industries électriques et gazières, par un moment important, crucial à plus d’un titre : les élections des administrateurs et administratrices des CMCAS. Important, car c’est à partir de ce scrutin que se construit l’ensemble de la chaîne décisionnaire et de gestion de vos Activités Sociales, et notamment le Comité de coordination des CMCAS et le conseil d’administration de la CCAS. Une consultation à laquelle sont appelés plus de 274 000 agent.e.s des IEG, salarié.e.s comme retraité.e.s.

©Tiffany Princep/CCAS via piktochart.com

Un modèle unique de gouvernance

Il n’est pas superflu de noter que peu d’institutions de l’importance des Activités sociales de l’énergie se soumettent à un tel rythme démocratique. C’est lui qui va donner le tempo du mandat des 1 620 élu.e.s, tous et toutes issu.e.s des industries, en charge d’administrer les organismes pour les quatre années à venir. Une “énergie démocratique” qui fournit de l’énergie dynamique à vos Activités. En quelques années ont été menées la rénovation d’une protection sociale de haut niveau, avec l’instauration de la CSMR, la diversification des aides sociales, comme l’élargissement et la diversification de l’offre de séjours, ou la confirmation et l’extension des séjours collectifs des enfants et des jeunes, conformément à vos attentes : 30 000 départs cette année et plus de 4 000 en cet automne 2017. Enfin, la mutation numérique des Activités Sociales a franchi un nouveau cap avec le lancement de la prochaine médiathèque numérique.

Dans le contexte de fortes tensions sociales qui s’est installé depuis de longs mois tant dans les industries que dans tous les secteurs d’activité du pays, les résultats de ces prochaines élections seront scrutés avec soin, à la fois par les employeurs et par les pouvoirs publics. Et notamment celui de la participation au scrutin, comme indicateur de l’attachement des salariés à l’existence de leurs Activités sociales et à son modèle unique de gestion, par et pour les électricien.ne.s, gazier.e.s et leurs familles.

©Tiffany Princep/CCAS via piktochart.com

Un acte démocratique

En 2014, pour 267 000 inscrits, le taux de participation s’élevait à près de 68 %. En 2017, au plus fort de la négociation sur la réécriture de l’article 25 du statut national, la pétition de soutien à un financement pérenne des Activités sociales, lancée par le conseil d’administration de la CCAS, a réuni plus de 105 000 signatures et avait largement contribué à un changement de cap des négociations.

Loin d’être une faiblesse ou un passage obligé, l’acte démocratique du vote est le socle fort de la légitimité des salarié.e.s et des pensionné.e.s à décider eux-mêmes pour eux-mêmes, à substituer la solidarité aux rapports marchands. Ce qui, par les temps qui courent, continue hélas pour certains d’apparaître, au XXIe siècle et dans une industrie de pointe au coeur de la cinquième puissance du monde, comme une extravagante incongruité, dont on ne saurait trop vous inviter à réitérer, par l’engagement individuel de votre vote, l’éclatante manifestation. À bon entendeur…


Agent.e.s des IEG, ils et elles iront voter


Alissa Phimphrachanh
27 ans, agente GRDF, CMCAS Essonne

“Depuis peu dans les IEG, je voterai pour la première fois et je ne veux pas voter juste pour voter. Je regarderai les programmes et les personnes qui se présentent. Dans notre unité, nous sommes un peu isolés, et je manque d’informations. J’en voudrais davantage, car je veux être sûre que les équipes candidates nous défendront et défendront les Activités Sociales. Ce sera ma première participation aux élections de CMCAS, mais je veux donner du poids à mon vote. Nous en avons bien besoin dans le contexte actuel.”



Julien Platas
35 ans, ingénieur EDF, CMCAS Dauphiné-Pays de Rhône

“Les prochaines élections de CMCAS ? J’ai bien vu passer un mail sur le sujet, mais je dois avouer que j’ai un peu de mal à comprendre comment tout cela fonctionne… Cela dit, je vais me renseigner sur les enjeux de ce scrutin, car je pense que c’est important. Je me souviens que la première fois que j’ai utilisé les Activités Sociales, c’était en 2013 pour partir en vacances à Cuba. À l’époque, j’avais fait valoir mon joker [priorité d’affectation aux agent.e.s embauchés depuis moins de 3 ans] et c’était vraiment un voyage très chouette. Depuis, je suis reparti une fois, à Arès, sur le bassin d’Arcachon. Je suis parfois surpris que nos centres de vacances ne soient pas ouverts plus longtemps en dehors des périodes de vacances scolaires. Adepte du golf, j’aimerais bien qu’il y ait plus de séjours sur ce thème. Sinon, je sais que la CCAS propose des assurances, mais pour l’instant je n’y ai pas adhéré.”



Raphaël Spiess
43 ans, auditeur EDF, CMCAS Bourg-en-Bresse

“Je pense qu’il est important de conserver notre système tel qu’il existe aujourd’hui et qu’il puisse continuer à bénéficier à tous les collègues retraités. Ils ont un rôle essentiel dans le fonctionnement de nos organismes, car beaucoup sont engagés dans les différentes commissions et sections. Pour le maintien des activités de loisirs, de sport et de culture pour tous, des aides sanitaires et sociales en direction des plus fragiles, de l’organisation des convoyages pour les départs en colos, il est important de voter. Personnellement, que ce soit pour nos vacances en famille ou pour les colos des enfants, j’utilise les Activités Sociales depuis une quinzaine d’années, et les activités décentralisées de ma CMCAS. À une époque, nous aimions bien partir dans les centres de vacances en convention comme Campéole, car des animations adaptées aux enfants en bas âge y sont proposées. Aujourd’hui, les enfants ont grandi, donc nous ne sommes plus concernés, mais je me dis que pour les parents qui ont des jeunes, ce serait bien que la CCAS réfléchisse à des animations pour les moins de 6 ans.”

Photographie : Didier Delaine, Stéphane Gravier

1 Commentaire
  1. Claude 1 année Il y a

    Le vote de cette année est particulièrement important car il y a des propositions réellement innovantes avec une véritable différence dans la conception des activités sociales. Chacun, salarié comme pensionné, peut faire un vrai choix en fonction de sa vision d’activités sociales de qualité pour tous et de ses propres besoins.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 × 1 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?