L’art c’est la grâce

Fabienne Nicoloso, 54 ans, aide-soignante à l’atelier de modelage et de sculpture de terre animé par Frédéric Musy © Joseph Marando / CCAS

Frédéric Musy est sculpteur et peintre, installé dans la région lyonnaise. Entre deux créations, il anime des séjours découverte artistique à la CCAS.

Comment devient-on sculpteur ?

On naît ainsi. J’avais cela en moi. Tout petit, je faisais déjà des modelages.

Je dessinais beaucoup aussi. C’était un besoin, une obsession. C’était ma façon de m’évader. Et puis c’était la chose qui me valorisait aux yeux des autres, de mes copains, de mes parents. Tout le monde trouvait que je dessinais bien. Dessiner était ma passion. Alors on m’a orienté vers des études de dessin industriel qui m’ont beaucoup appris. Notamment la rigueur.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Le monde animal, le monde tribal, la spiritualité, et des personnages citadins, mes santons urbains comme je les appelle.

Créer mais pour quoi ?

Pour toucher à ce qu’il y a d’universel en tout homme, en toute culture. Je sais, c’est une mission ambitieuse. Mais sinon ça n’a aucun intérêt !

Qu’est-ce qu’être un artiste ?

Quelque chose d’inaccessible. J’espère que mon art me mènera à la grâce. L’art, c’est la grâce !

Que peut-il arriver de pire à un artiste ?

De perdre ses outils, c’est-à-dire d’être malade et dans l’incapacité physique de fabriquer.

Le manque d’inspiration aussi. Ça arrive…

Frédéric Musy © Joseph Marando / CCAS

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?