Les séjours pluriels jeunes ont 50 ans !

Les séjours pluriels jeunes sont source de progrès dans l’autonomie. ©Joseph Marando/CCAS

50 ans, ça se fête ! Depuis 1970, la CCAS accueille dans ses colonies de vacances ordinaires les enfants en situation de handicap lors des séjours pluriels jeunes. Une expérience fidèle ses valeurs de dignité, de justice et de solidarité.

Permettre à tous les enfants de partir en vacances en 2020, en pleine crise sanitaire ? Sacré défi pour les Activités Sociales. A fortiori lorsque ces enfants sont atteints d’une maladie chronique, de handicaps ou ont des allergies alimentaires. Et pourtant, 240 jeunes ont pu partir cet été en séjour pluriel ou avec le dispositif de la lettre d’information. Une réussite que la CCAS doit à ses 50 ans d’expérience dans le domaine. 2020 célèbre en effet le 50e anniversaire de la création des séjours pluriels jeunes.

En 50 ans, la fréquentation des séjours pluriels à la CCAS n’a cessé d’augmenter : de 60 enfants accueillis en 1975, l’effectif est passé à 135 en 1990, puis à près de 400 enfants en 2005.

Dans les années 1960, faire partir en colonie de vacances des enfants dits « inadaptés » relevait de la douce utopie. Le ministère de la Jeunesse et des Sports réservait les colonies de vacances ordinaires aux enfants « sains ». Mais « pour changer les règles, il faut quelquefois les transgresser. Ce rôle de hors-la-loi, la CCAS va l’assumer », déclare Dina Bogos-Helfer, médecin conseil à la CCAS, lors du 50e anniversaire de l’organisme. En 1970, René Le Guen, président de la CCAS, embauche le Docteur Marianne Boyer en tant que médecin conseil, afin de mener un projet expérimental d’inclusion d’enfants handicapés dans des colonies de vacances ordinaires. Cette année-là, 12 enfants âgés de 6 à 13 ans, ont été répartis sur 4 séjours. Ils y ont parfaitement trouvé leur place.

« Les séjours pluriels sont source de progrès dans l’autonomie, sur le plan moteur et celui du langage, grâce à la stimulation que représente une collectivité normale et exigeante » explique le Dr Boyer dans le documentaire « Oser la rencontre », réalisé par la CCAS en 1999. Dès le départ, la CCAS fait le choix de ne pas embaucher de personnel spécialisé, mais de sensibiliser toute l’équipe d’encadrement à l’accueil des enfants handicapés. Elle ajoute un animateur supplémentaire à l’équipe d’animation afin de permettre à chaque encadrant d’avoir du temps pour aider l’enfant en situation de handicap suivant ses besoins. Suite à cette expérience, le ministère de la Jeunesse et des Sports change la réglementation en 1975, et ouvre les colonies de vacances à tous les enfants, handicapés ou non. En 50 ans, la fréquentation des séjours pluriels à la CCAS n’a cessé d’augmenter : de 60 enfants accueillis en 1975, l’effectif est passé à 135 en 1990, puis à près de 400 enfants en 2005.

Aujourd’hui, c’est toute une chaîne d’acteurs qui est mobilisée à réception d’une demande de colo pour trouver les séjours qui répondent aux envies et besoins de l’enfant en lien avec les Médecins Conseil de la CCAS. Pour le Dr Boyer, « c’est aussi pour tous, enfants et adultes, handicapés ou non, la mise en pratique des valeurs de la CCAS : vivre-ensemble, tolérance, dignité et apprentissage de la citoyenneté ».


“Croqueurs de vie” : vivre, avec un handicap

Voir le webdocumentaire « Croqueurs de vie », de Frédérique Arbouet et Dina Bogos-Helfer – Production CCAS, 2020

En naviguant dans ce webocumentaire vous pourrez découvrir les parcours de vie de quatre personnes en situation de handicap dans les IEG, ainsi que  les différentes propositions de vacances proposées par les activités sociales aux personnes en situation de handicap et à leurs familles dont les séjours pluriels.

En savoir plus


Séjours pluriels et lettre d’information : mode d’emploi

1) Prenez contact avec votre CMCAS, en amont de votre demande de séjour.

2) Deux options :

– Soit une lettre d’information est transmise à l’équipe qui accueillera votre enfant, si ses besoins peuvent être pris en compte dans n’importe quelle colo.

– Soit votre enfant bénéficie du dispositif pluriel qui permet de choisir un séjour répondant au mieux à ses besoins.

3) Convoyage : vous pouvez participer au convoyage organisé par votre CMCAS, ou accompagner individuellement votre enfant jusqu’au centre, afin de pouvoir rencontrer l’équipe d’animation.

En savoir plus sur les vacances inclusives


Dates clés

1970 : organisation des premiers séjour pluriels jeunes

1975 : adoption de la loi sur l’obligation de solidarité envers les personnes handicapées. Elle prévoit des mesures pour favoriser l’intégration sociale des personnes handicapées, qui constitue une obligation nationale.

1977 : organisation des premiers séjours pluriels adultes

1997 : adoption d’une charte de déontologie pour l’accueil des personnes handicapées dans les structures de vacances et de loisirs non spécialisées, signée par la CCAS et 16 autres organismes.

2005 : vote de la loi « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap »


En savoir plus

Les séjours pluriels jeunes
Les séjours pluriels adultes
Les séjours en famille avec moments d’accompagnement
Les séjours en logement PMR

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?