Maintenir le lien social à distance : exemple à Marseille

Assistant accueil conseil à la CMCAS Marseille, Robert Lupori s’est organisé avec la CMCAS pour maintenir le lien avec les bénéficiaires, notamment les plus fragiles, depuis son domicile. ©Eric Raz/CCAS

Depuis le déclenchement du confinement, Robert Lupori, assistant accueil conseil à la CMCAS Marseille, poursuit son activité professionnelle à son domicile. Premier objectif : identifier les quelque 1 500 bénéficiaires âgés de la CMCAS qui vont être contactés, repérer les plus vulnérables et identifier leurs éventuels besoins, pour passer le relais aux structures agréées.

“À l’annonce du confinement, dès le 17 mars, il a fallu réagir vite, d’autant que nous ne n’étions pas vraiment équipés pour le télétravail jusqu’ici”, souligne Robert. En réunion de service, le plan d’action professionnel a été élaboré par les assistant·es de la CMCAS et la cheffe des services, et validé par le président de la CMCAS, se souvient-il.

C’est donc sur les épaules de Robert et de l’ensemble des professionnel·les accompagné·es de leurs élu·es que s’est construite toute cette organisation, due à un contexte exceptionnel, et dont l’axe prioritaire était de maintenir le lien social et la solidarité avec les bénéficiaires.

Dans le domaine de l’accueil conseil, Robert s’est alors attelé à une délicate extraction de fichiers pour identifier le plus rapidement possible les bénéficiaires isolés de plus de 70 ans qui pourraient avoir besoin d’une aide. Il a fallu rapatrier un ordinateur et tous les fichiers répartis sur différents postes de travail à l’aide de seules clés USB, puis procéder à l’installation du poste à son domicile. “Je travaille dans le séjour, où parfois ma femme ou ma fille passent, c’est aussi cela le télétravail, un mélange…”

Lorsqu’il veut quitter l’écran et faire une pause, direction son jardin où le printemps affleure depuis quelques jours. Un confinement bien plus supportable qu’un confinement sans travail où les journées lui sembleraient “interminables”. Il reste en contact quotidien avec Aurélia Melle, cheffe des services principale, et avec le président de la CMCAS, Alain Fanguin.

Robert est le seul à être équipé informatiquement dans l’immédiat. Dès que les extractions de fichier ont été terminées, la campagne d’appels “Rompre avec l’isolement” menée par la CMCAS a pu démarrer dès le 23 mars, menée par une trentaine d’élu·es de proximité et membres du réseau solidaire. Leur objectif commun : joindre le plus rapidement possible les quelque 1 500 bénéficiaires de la CMCAS âgé·es de plus de 70 ans et potentiellement isolé·es.

Un passage de relais

“Jusqu’ici nous n’avons pas rencontré de cas difficiles de demande d’aide, constate-t-il. Les personnes jointes sont toujours contentes de recevoir notre appel, et nous remercient. C’est l’occasion d’un échange, d’une évaluation des besoins. La démarche est plus que jamais nécessaire. Pour l’instant, seule une bénéficiaire a fait une demande de portage de courses.” Dans un tel cas, le président de la CMCAS prend contact avec les structures associatives ou communales, seules agréées dans le dispositif sanitaire actuel pour mener à̀ bien les interventions nécessaires : les visites et portages à domicile ne peuvent pas être réalisés par les CMCAS, car elles ne sont pas habilitées par les pouvoirs publics pour cette activité.

Des nouvelles plutôt rassurantes dans l’ensemble : “À chaque appel, nous constatons que nos bénéficiaires sont très entouré·es par la famille ou le voisinage. On sent bien qu’un élan solidaire a eu lieu.” Dans un second temps, les équipes mobilisées vont élargir le champ des appels à l’ensemble des couples retraités. “Le transfert d’appels de la ligne d’accueil de la CMCAS n’a techniquement pas été possible, regrette ce professionnel qui se considère au service de l’organisme avant tout. J’aurais pourtant aimé pouvoir faire basculer la ligne sur la mienne.”

Préparer l’après

À présent, Robert s’efforce de répondre aux nombreuses questions que les agents posent sur les modifications tarifaires des vacances, les séjours et les colonies annulés pour cause de pandémie. Beaucoup de mails en ce sens ont été reçus la première semaine, un flux en diminution cette semaine. Il faudra bientôt gérer les remboursements des séjours annulés, enregistrer les inscriptions à venir ou tout simplement renseigner… car les vacances d’été sont à l’horizon. On peut compter sur Robert pour “préparer l’après 28 juin”, car il répondra présent.

Entré à EDF-GDF en 1985 en tant que releveur de compteurs, puis devenu agent petites interventions, ce Marseillais pure souche suit les formations “Prenez le relais” pour encadrer les vacances de ses collègues, et finit par intégrer la CMCAS en 2014. Adhérent au syndicat CGT depuis 1986, il a alterné durant toute sa carrière mandats syndicaux, notamment comme délégué du personnel ou membre du CHSCT, et mandats dédiés aux Activités Sociales : président de SLVie, membre de commission activités physiques et sportives de la CMCAS, etc.

Robert part en retraite dans deux ans, avec un programme déjà plus ou moins calé : suivi des sections sportives, participation aux convoyages, aux campagnes des réseaux lien social et solidaire… Tout sauf être confiné.

1 Commentaire
  1. Carreau stephanie 2 mois Il y a

    Bravo pour cette belle initiative !!!
    Merci pour ces personnes isolées…
    Moi, je suis en télétravail et confinée, seule avec mes 3 ados !!! Pas le temps de s’ennuyer !!! Et plus fatiguée qu’avant ce fichu virus ! Mais tt va bien.
    Merci encore et bon courage à vous tous !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

16 − onze =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?