Pratique de l’évolution

© Charles Crié/CCAS Vacances en famille au camping Campéole Penn Mar à Baden (56)

Vacances au centre de tourisme Campéole Penn Mar à Baden (56) © Charles Crié/CCAS

Depuis toujours, les Activités Sociales doivent résoudre une drôle d’équation en matière de vacances : comment répondre collectivement à des attentes individuelles dans un univers en perpétuel mouvement ?

Disons-le tout de go : le tourisme social reste mal connu en France et souvent victime de préjugés. Ne faut-il pourtant pas rappeler que ce sont les associations et les organisations syndicales qui ont « inventé », dans les années cinquante avec leurs comités d’entreprises, le concept de vacances actives dont s’inspireront plus tard les opérateurs dans l’industrie des vacances ? Pour les salariés des industries électriques et gazières, le droit aux vacances fait partie du contrat social. Henri Proglio ne rappelait-il pas, l’été dernier à Marinca, que les Activités Sociales faisaient partie de l’ADN d’EDF ? Mais pour l’ensemble des salariés qui travaillent dans la branche de l’énergie, comme les salariés sous-traitants du nucléaire, ceux qui relèvent les compteurs ou de différentes filiales d’EDF ou Engie (ex-GDF Suez), qu’en est-il concrètement ? Le droit aux vacances de qualité est légitime. Laisserons-nous à la porte de nos centres de vacances celles et ceux que nous côtoyons quotidiennement à l’atelier, dans les bureaux, sur les plateaux clientèle ?

650 000 bénéficiaires ? Et moi, et moi, et moi…

Destinations vacances, séjours passion, offres partenaires, week-end organisés par votre CMCAS, vous connaissez. Il suffi t de feuilleter les 380 pages du catalogue vacances CCAS été- automne 2015 ou surfer sur l’espace Vacances ccas.fr pour juger par soimême de l’étendue et de la richesse de l’offre. Que l’on soit jeune, en famille ou retraité et que l’on parte en France ou à l’étranger. Gîte, maison familiale, village de toile, hôtellerie de plein air ou camping, les types d’hébergement couvrent l’ensemble des possibles. Mais pour une fois, intéressonsnous à ceux qui ne partent pas avec les Activités Sociales. Car la volonté est bien de proposer à tous de bénéfi cier de ce bien commun. Les raisons sont multiples : manque d’intérêt, système d’affectation, raisons personnelles, propriétaire d’une résidence secondaire, coût, etc. La volonté de la CCAS est de n’oublier personne. Partir un week-end en péniche ou s’offrir un week-end clé en main à Londres en septembre pour la Coupe du monde de rugby, c’est aussi une proposition d’évasion. Car tous égaux et tous différents, les Activités Sociales ont la prétention de vous offrir des vacances avec parfois l’intervention du 1 %, un système d’affectation juste et équitable appelé « Tour de rôle » et dorénavant en vous faisant bénéficier d’offres permanentes, dans votre espace culture et loisirs, à des tarifs négociés et subventionnés.

Partir, oui, mais “avec”

Si le tourisme social bénéficiait en France des mêmes aides que le tourisme marchand, cela se saurait ! Aussi, les comités d’entreprise comme la CCAS ont toujours dû s’organiser et faire preuve d’imagination pour permettre à tous de profiter de quelques jours de vacances. Les oppositions d’élus locaux, l’absence d’aide à la pierre, l’augmentation du chômage et donc la baisse des cotisations pour les CE dont le budget est calculé sur la masse salariale ou encore l’amputation de 35 millions d’euros du 1 %, obligent les syndicalistes à rêver à un autre monde. Travailler ensemble et mutualiser ses moyens n’est pas nouveau. Déjà en 1994-1995 dans son rapport d’activités annuel, le président de la CCAS Daniel Arrachard notait que « la logique des transformations […] passe également par le renforcement des collaborations et des partenariats que la CCAS développe depuis sa création ». Vingt ans plus tard, le travail des bâtisseurs se poursuit.

LES NOUVEAUTÉS 2015

SÉJOURS VERTS AU 1er JUIN Ouvrir l’ensemble du réseau à la réservation directe dès le 1er juin chamboule bien des idées reçues. Célibataire ou en couple, la réservation directe vous permet de faire profiter vos amis – dans la limite des places disponibles de l’hébergement – d’un séjour CCAS. Pour les grands parents, c’est le moyen idéal de séjourner en compagnie des petits enfants. La seconde met à disposition les places disponibles à l’issue du premier tour des inscriptions. La réservation s’effectue par téléphone, sur votre espace vacances ccas.fr ou directement auprès du centre.

DESTINATION CAMPÉOLE Le « revival » du camping ne se dément pas. Les chiffres de fréquentation, en hausse de 1,4 % en 2014, le prouvent. Depuis l’an passé, le réseau des 36 campings Campéole ouvre leurs portes aux campeurs des IEG et vient renforcer celui de la CCAS. Une centrale de réservation est à votre disposition du lundi au samedi au 05 61 69 05 13. Et puis, notez que vous pouvez bénéficier de réductions tarifaires pour tous les séjours dans tous les centres de vacances « Campéole » hors juillet-août, pour tout mode d’hébergement sans restauration. Cette réduction de – 40 % à – 30 % s’applique sur le prix public catalogue et dépend du coefficient social de l’ouvrant droit. Renseignements sur ccas.campeole.com et ccas.fr

AYANTS DROIT 18-26 ANS L’ouverture des places disponibles aux enfants d’agents de 18 à 26 ans gagne en notoriété. Cet été, le réseau des vacances leurs ouvre les portes dès le 1er juin. L’inscription se fait obligatoirement auprès de la SLVie ou de la CMCAS.

ESCALE SUR LA ROUTE DES VACANCES Le concept est simple : sur le trajet aller ou retour de vos vacances, vous avez la possibilité de faire une étape d’un ou deux jours dans un de nos centres CCAS.

3 Commentaires
  1. FELIX 4 ans Il y a

    J’avais vu à Luchon, dans le parc des Thermes un établissement ccas pour les vacances ou les temps de cure, cet établissement existe t il encore? comment y résever les séjours le cas échéant. Merci pour une réponse rapide

  2. Gourvil 4 ans Il y a

    Bonjour, voyant l’essor qu’à pris le site “Air B&B”, où tout un chacun peut réserver partout en europe une chambre chez l’habitant pour une somme plus ou moins importante ; et étant donné qu’en France nous commençons sérieusement à manquer de fonds pour les loisirs et les vacances, même avec la ccas, je me demandais si nous ne pourrions pas proposer nos chambres disponibles aux gens qui ne peuvent partir longtemps faute de moyens, ou simplement à ceux qui font un court séjour dans une ville ou une autre???? Ex: Je suis propriétaire d’une grande maison en Avignon, mes enfants sont grands et partis, j’ai trois chambres disponibles…Je louerai volontier pour 25 euros la nuit….
    Autre possibilité, proposer aux étudiants (par le biais de la ccas, pour la sécurité), Parce que les jeunes ont tant de mal à se loger que cela devient épouvantable pour les parents….Autre exemple, moi qui ait encore un enfant étudiant à St Maixent l’école, j’irai volontier là bas de temps en temps, or l’hotel est vraiment hors de pris en plus du billet de train…..Voilà, c’est une idée à étudier je pense parce que cela se pratique de plus en plus, comme le co voiturage…Période de crise oblige… Cordialement.

  3. Massin 4 ans Il y a

    Quand les animeaux seront accepté en séjour vert dans les gites

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 × 2 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?