Quand le vin rime avec émotion et partage

Justine, sommelière de la Cave de la Cité du vin à Bordeaux ©Joseph Marando/CCAS

De formation sommelière, Justine Bialais est caviste à la Cité du vin de Bordeaux. Cette fille d’agent des IEG travaille dans la “plus grande cave du monde”.

“J’ai choisi ce métier parce que le vin est un ingrédient important dans notre gastronomie.” Se retrouver autour d’une table est, pour Justine Bialais, un moment essentiel de partage. Originaire du nord de la France, c’est tout naturellement que cette fille d’agent est venue habiter à Bordeaux. “C’est le vin qui m’a amenée à vivre dans cette ville, capitale mondiale du vin, que je ne connaissais pas auparavant. Ce sont ces instants où un mets sublime une bouteille ou à l’inverse un vin sublime un plat. Découvrir un vin, le déguster procure une émotion.” À 24 ans, la jeune caviste transmet sa passion en conseillant les clients de Latitude 20, la cave de la Cité du vin de Bordeaux.

Dans cet écrin circulaire, cave-bibliothèque de plus de 14 000 bouteilles, Justine Bialais s’épanouit en faisant découvrir les 800 références de vins du monde provenant de plus de 70 pays, dont les plus inattendus, comme la Syrie, l’Éthiopie, la Namibie, le Pérou, Bali ou encore Tahiti, et seulement 70 crus bordelais. Cette cave contient six types de vins du monde entier : effervescents, blancs, rouges, rosés, liquoreux et vins doux naturels et mutés.

Justine Bialais ©Joseph Marando/CCAS

Un élément vivant

L’équipe de sommeliers-cavistes sélectionne, achète, stocke, promeut et vend une gamme de vins destinée aux différentes typologies de clients. “Le vin est un élément vivant qui rapproche les gens, les rassemble autour d’un repas et crée aussi un échange.” Dans ce métier relationnel, Justine Bialais apprend à connaître les producteurs, échange avec les clients et crée des relations de confiance avec les uns et les autres. “Le vin est une interprétation d’un travail. Au cours de sa dégustation, on prend conscience du travail souterrain effectué par les vignerons. On peut percevoir, à travers une bouteille, leur envie de transmettre une tradition, un savoir-faire et aussi un respect de la nature. C’est d’autant plus révélateur quand on les rencontre.”

Si l’œnologue agit au chais par son travail effectué en amont en viticulture ou en vinification, le sommelier est “le trait d’union entre le producteur et le consommateur final. Et une fois la bouteille fermée, le caviste présente et vend une gamme de vins sélectionnés par choix et par conviction”. Quand elle ne travaille pas, Justine Bialais poursuit sa découverte en allant dans les bars à vin de Bordeaux qui proposent “des accords mets et vins” ou dans les galeries d’art qui organisent “des soirées à thème autour d’une bouteille et d’une expression. Quand on a la chance d’avoir accès à ces belles adresses, on passe de jolis moments”.

Justine Bialais ©Joseph Marando/CCAS

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?