Séjour Bleu à Anglet : le ciel, le soleil et l’océan pour de drôles de dames

Séjour Bleu CCAS à Anglet, mars 2022

Destinés aux bénéficiaires retraités des Industries électriques et gazières, les séjours Bleus ont lieu chaque année de novembre à avril. Ici à Anglet, en mars 2022. ©Sébastien Le Clézio/CCAS

Ciel azur et océan à perte de vue. Le séjour Bleu, organisé fin mars au village vacances d’Anglet, a enchanté les personnes âgées venues (re)découvrir le Pays basque. Rencontre avec une dizaine de « drôles de dames ».

Elles ont entre 69 et 91 ans et sont venues à Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques, pour rompre avec la solitude ou s’offrir des vacances actives entre copines. Entre montagnes et océan Atlantique, à deux pas de la plage et dix minutes en voiture des rues piétonnes de Bayonne, les aînées profitent de la qualité des installations du village vacances pour changer d’air pendant plusieurs jours.

Marie Busetta, Monique Chalard, Paulette Comptour, Nicole Laroche et Michèle Maillot forment le « club des 5 » de Clermont-Ferrand.

De g. à dr. : Paulette, Nicole, Monique, Michèle et Marie, cinq « drôles de dames » du séjour Bleu d’Anglet. ©Sébastien Le Clézio/CCAS

Les quatre premières sont des habituées du centre CCAS d’Anglet et ne manqueraient un séjour là-bas pour rien au monde. « On se téléphone pour se concerter, on s’inscrit en même temps, et la CMCAS vient nous chercher en minibus à la maison ! » explique Marie Busetta, qui affiche quinze passages à Anglet au compteur de son bonheur. Ici, elle a ses habitudes, connaît bien le quartier, va boire son café aux halles voisines, assure qu’elle marche beaucoup et reconnaît qu’elle dort « bien mieux que chez [elle] ».

Benjamine du séjour, Michèle Maillot (69 ans) retrouve la région où elle venait en vacances avec son mari et ses enfants. Elle a rencontré le petit groupe l’an dernier à Super-Besse (Puy-de-Dôme), où se tiennent aussi des séjours Bleus. « J’étais toute seule, elles m’ont accueillie à leur table, m’ont parlé du séjour Bleu d’Anglet, et m’ont proposé de venir avec elles. Lors des inscriptions, elles se sont occupées de moi. Et me voilà… »

Balades et visites de la ville, jeux (ici, un traditionnel loto) et animations bien-être à l’institution… Les activités des séjours Bleus sont variées et se font au rythme des participants. ©Sébastien Le Clézio/CCAS

Comme Michèle, Bernadette Dulau (79 ans) découvre les séjours Bleus pour la première fois. Originaire de Mont-de-Marsan (Landes), elle a perdu son mari il y a six mois. « C’est une responsable de la CMCAS Bayonne qui m’a conseillé de venir, car elle savait que je n’étais pas bien. » Lors de son « essai de huit jours » à Anglet, Bernadette s’est très vite intégrée : « J’ai rencontré des dames très gentilles, et j’aimerais les retrouver pour un autre séjour, ici… ou ailleurs. »

Âgée de 91 ans, Christiane Clemenceau rayonne depuis son retour à Anglet. La crise sanitaire a certes entamé son moral, mais elle a tenu le coup. « Je vis seule à Agen (Lot-et-Garonne) et je n’avais pas bougé depuis des mois. Ça m’a pesé de ne pas avoir d’activités. Les séjours Bleus m’ont manqué ! » Opérée du genou en septembre dernier, la doyenne profite du beau temps printanier pour aller, chaque jour, marcher un peu au bord de l’Océan.

Comme Christiane, Monique Chalard, 74 ans, attendait avec impatience de revenir à Anglet. C’est son troisième séjour Bleu. « Je suis venue ici une première fois, puis je suis partie à Menton, et ensuite il y a eu le Covid… » Un interminable intermède occupé par le jardinage et la randonnée, deux de ses passions. Malgré que les Activités Sociales avaient maintenu les séjours Bleus en 2021, de nombreux retraités hésitaient à partir en vacances. Pourquoi avoir choisi Anglet comme destination ? « Le climat et la situation géographique, répond Monique sans détour. On est les pieds dans l’eau et la ville n’est pas loin. J’ai un peu un hésité avec Kaysersberg, en Alsace, mais, au mois de mars, j’ai préféré partir au soleil ! »

Bernadette (à g.) et Christiane, profitent en groupe d’une balade sur la promenade de la plage avec la responsable principale d’Anglet, Cécile Castendet. ©Sébastien Le Clézio/CCAS

Paulette Comptour, 77 ans, ne dit pas mieux. Habituée des lieux, elle est venue passer dix-sept jours au Pays basque. Elle vient de lire dans le journal « Sud Ouest » que « L’Hermione » était à quai à Bayonne et trépigne à l’idée de voir « en vrai » la réplique du célèbre trois-mâts. « La dernière fois, on avait visité le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne), quelle chance ! »

Retraitées mais loin d’être inactives, ces drôles de dames. « Pas question de se reposer ! Quand on est à la retraite, on se repose déjà assez ! », s’amuse Paulette. Et Monique de rebondir : « Tout me plaît ici. C’est une chance d’avoir ces séjours CCAS. Je ne connais aucune autre institution qui fasse autant pour les retraités. »

Au programme de l’après-midi, une visite à Bayonne, à vingt minutes du centre en minibus. ©Sébastien Le Clézio/CCAS

À 72 ans (« ça ne m’enlève pas des années si je dis mon âge », sourit l’intéressée), Nicole Laroche, qui n’était encore jamais venue à Anglet, a tout partagé avec le petit groupe clermontois. « Les copines m’ont conseillé de me joindre à elles. J’ai bien fait, même si j’ai un peu peur de l’Océan : je suis allée sur la plage, mais je ne mettrai pas les pieds dans l’eau… »

Sur le questionnaire de satisfaction à remplir en fin de séjour, elle coche toutes les cases. L’accueil : « génial ». L’ambiance : « familiale ». L’animateur : « connaisseur du pays ». Et elle relève au passage l’extrême « bienveillance » qui règne dans le village vacances. Seul petit bémol : « On mange trop ! Très bien, mais trop. Tout fait envie ! » Bien entendu, ça ne l’empêchera pas de revenir. « On parle déjà de 2023 avec les copines… », ajoute Nicole.

De g. à dr. : Madeleine et Monique, habituées des séjours Bleus à Anglet, se sont rencontrées à la CCAS, et sont amies depuis près de dix ans. ©Sébastien Le Clézio/CCAS

Assises côte à côte, Madeleine Saeyerse et Monique Abbadie sont inséparables. Respectivement originaires d’Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) et de Lourdes (Hautes-Pyrénées), elles se sont rencontrées lors d’un séjour à Anglet il y a huit ans. Depuis, elles ne se quittent plus. « On vient ici chaque année au mois de mars ! » L’an dernier, quand de nombreux bénéficiaires ont hésité à repartir en séjour Bleu à cause de la situation sanitaire incertaine, elles se sont quant à elles précipitées au bord de l’Océan. « On ne pouvait pas le rater encore une fois. »

Pressées de retrouver les activités du village, elles y ont même contracté le Covid… en même temps ! « Du coup, on a passé notre quarantaine ensemble », rigolent-elles. Les deux complices sont à Anglet pour trois semaines. « Tant qu’à faire ! Quand on vit toute seule, ça nous change les idées. Et le groupe de ce printemps est très sympa. »

Séjour Bleu CCAS à Anglet, mars 2022

Le grand air des plages d’Anglet, à deux pas du village vacances, redonne vigueur aux bénéficiaires après plusieurs mois de restrictions sanitaires. ©Sébastien Le Clézio/CCAS

La vie de groupe, Michèle Maillot la découvre. Cette nouveauté tranche avec son quotidien. « Je suis autonome chez moi. Là, je dépends des autres pour les activités. Mais c’est une chance de pouvoir partir en séjour Bleu, d’être accompagnée, de se faire conduire… C’est même assez extraordinaire. »

Et de conclure par ce message : « Il ne faut pas voir les séjours Bleus comme quelque chose ‘pour les veuves’ ! On a beaucoup de chance mais on n’en profite pas suffisamment. Je ne suis jamais partie en séjour avec mon mari. Comme je le regrette… Dommage que les couples ne soient pas plus présents dans les séjours Bleus. Le ‘si j’avais su’ arrive toujours trop tard… » Alors, c’est promis, elle reviendra. Avec les mêmes copines, et sans doute dans une autre région de France. En attendant, direction la plage pour une promenade digestive. Au programme : l’air marin, de « beaux surfeurs », le ciel bleu et des amies avec qui passer des jours heureux.

Séjour Bleu CCAS à Anglet, mars 2022

Les surfeurs, éternel objet d’attention sur les plages… à tout âge ! ©Sébastien Le Clézio/CCAS


En savoir plus sur les séjours Bleus

Les séjours Bleus proposent, de novembre à avril, des vacances en pension complète pour les bénéficiaires inactifs autonomes, vers diverses destinations.

Avant de vous inscrire en séjour Bleu, n’hésitez pas à solliciter vos élu·es et/ou professionnel·les de proximité en SLVie, en CMCAS, ou encore les bénévoles du réseau social et solidaire, pour en parler.

D’autres séjours destinés aux seniors sont proposés par les Activités Sociales, adaptés aux besoins des personnes en perte d’autonomie (vacances Aînés) ou en situation de handicap (séjours Pluriel), accompagnés si besoin par un aidant proche ou professionnel (vacances avec aidant), ou encore touchés par la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées, en partenariat avec l’association France Alzheimer.

Contactez votre antenne de proximité ou consultez les offres de vacances sur ccas.fr > rubrique Vacances et séjours > Vacances à mon rythme.

Trouvez le contact de votre CMCAS

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?