Auvergne : un volcan de douceur

Vaches salers en paturage près de Superbesse©C.Crié/ccas

Vaches salers en pâturage près de Superbesse©C.Crié/ccas

Ils ont choisi les vacances de la Toussaint pour arpenter l’Auvergne sur son versant calme et bien-être. Parmi eux, six jeunes retraités accueillis à la maison familiale CCAS de Superbesse avec leurs petits-enfants.

Sommet Puy de Chambourget©C.Crié/ccas

Sommet du Puy de Chambourget © C.Crié/ccas

Au programme des activités de la maison familiale : au moins une rando par jour. Arrivés au sommet du Puy de Chambourguet (1 520 m), Jean-Paul, accompagnateur, commente la chaîne des Puys, « une guirlande de 80 volcans sur 40 km. Des volcans nus, sans forêts et dont on perçoit très bien les formes. La “montagne à vaches” offre des dénivelés pas très importants et cela ne désespère pas les enfants… »

Anne-Marie et François, retraités, et leur petit enfant©C.Crié/ccas

Anne-Marie et François, retraités, et leur petit-fils © C.Crié/ccas

« On est agréablement surpris. Je fais de l’aquagym le matin, l’après-midi de la rando avec un accompagnateur. Le soir, sauna ou jacuzzi… On a choisi une maison familiale pour ne rien faire ! Et en plus on mange bien. Pour les enfants, il y a plein d’activités sur place : baby-foot, billard, ping-pong, bibliothèque… Ce soir ? Karaoké ! »

Le Lac Pavin©C.Crié/ccas

Le Lac Pavin © C.Crié/ccas

Pas si vieux le lac Pavin. Proche de l’institution, il est là depuis six mille neuf cents ans, ce qui en fait le plus jeune édifi ce volcanique de France métropolitaine. Presque parfaitement circulaire (800 m), il est le plus profond d’Auvergne (92 m). Par beau temps, des bans d’ombles chevaliers affleurent à la surface de ses eaux émeraude.

Gérard et Marie, retraités, et leurs petits enfants Zion et Noham©C.Crié/ccas

Gérard et Marie, retraités, et leurs petits-enfants Zion et Noham © C.Crié/ccas

« On s’est décidé il y a vingt jours sur internet. Zïon est un mordu des phénomènes volcaniques. Il s’intéresse beaucoup à la préhistoire et aux dinosaures. La formule “plats à emporter” et la structure du centre, c’est parfait pour les enfants. On se sent un peu chez soi. On reviendra sûrement, tous les deux… » La retraite, c’était en 2012 pour Gérard et en 2013 pour Marie.

Brigitte, Edgar et leurs petits-enfants Léontine et Anaëlle©C.Crié/ccas

Brigitte, Edgar et leurs petits-enfants Léontine et Anaëlle © C.Crié/ccas

« C’est l’endroit idéal : il y a toujours quelque chose à faire, quel que soit le temps… L’hiver, voir tomber la neige depuis le jacuzzi, c’est le bonheur. » Brigitte travaille encore, Edgar est retraité depuis cinq ans. Ils sont partis avec deux de leurs huit petits-enfants : Léontine et Anaëlle.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

17 − 1 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?