Vies de Sahraouis, portraits d’une résistance populaire

Madrid, novembre 2016 : les manifestant.e.s réclament la tenue d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental, 41 ans après la signature des accords de Madrid ayant cédé la région au Maroc. ©Valentin Sama-Rojo/Shutterstock.com

Dans “Irréductibles Sahraouies”, Michèle Decaster, secrétaire générale de l’Afaspa, l’Association française d’amitié et de solidarité avec les peuples d’Afrique, retrace le parcours de femmes et d’hommes qui luttent depuis quarante ans pour leur droit à l’autodétermination.

Comment vit-on au Sahara occidental ? Ou plutôt : comment survit-on dans un pays occupé depuis 1975 par le Maroc ? Au fil de ses séjours auprès des Sahraouis, Michèle Decaster a recueilli de nombreux témoignages poignants où l’humour et la gaieté se mêlent à la souffrance. Elle les expose dans “Irréductibles Sahraouies, Femmes et hommes en résistance”, un ouvrage qui vient de paraître aux éditions La Grange.

Au travers d’une soixantaine de récits de vie, Michèle Decaster, secrétaire générale de l’Afaspa, restitue avec force les réalités et les rêves d’un peuple oublié. De souvenirs d’enfance en prises de conscience, ce livre, enrichi de nombreuses photos et illustrations, décrit un peuple qui refuse de se soumettre à son oppresseur. “Le printemps arabe a commencé au Sahara occidental”, observait ainsi en 2011 le linguiste américain Noam Chomsky dans un entretien à France Inter.

Les Mardis du cinéma

L’auteure présentera son livre mardi 7 novembre, à 18h, au cinéma La Clef, à Paris. Dans le cadre des Mardis du cinéma de l’Afaspa, la présentation sera suivie d’une projection (“L’homme qui répare les femmes”, de Thierry Michel et Colette Brackman), et d’un débat avec Marie Mossi Mota, ancienne vice-présidente de l’Association africaine de défense des droits de l’homme. Participation demandée : 5€.

Pour aller plus loin

“Irréductibles Sahraouies – Femmes et hommes en résistance”, par Michèle Decaster, La Grange, 2017, 480 p., 25€.  

Pour commander l’ouvrage 

Adresser un chèque de 25 € accompagné des frais de port (5,60 € ou 6 timbres “verts”) à l’ordre du Comptoir des lettres, 2 rue Madier de Montjau, 26000 Valence.

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

19 − dix =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?