CSMR : les élus répondent à vos questions

Conférence sur la CSMR organisée par la CMCAS Loire-Atlantique Vendée, le 8 mars 2019. ©Joseph Marando/ CCAS

Le président de la commission Assurance et Prévoyance de la CCAS a rencontré 80 pensionnés lors d’une conférence organisée par la CMCAS Loire-Atlantique-Vendée le 8 mars dernier. Objectif : expliquer les récentes évolutions dans la gestion de la couverture supplémentaire maladie des retraités.

Il n’y a pas un seul siège vide dans la salle du centre de loisirs de la Chesnaie, ce vendredi 8 mars, à Basse-Goulaine (Loire-Atlantique). Comme la veille à La-Roche-sur-Yon, environ 80 pensionnés ont répondu à l’invitation de la CMCAS Loire-Atlantique-Vendée. Devant eux, Christian Nédélec, président de la commission des pensionnés de la CMCAS, et Gilles Canqueteau, président de la commission Assurances et Prévoyance de la CCAS et président de la Camieg.

Une rencontre pour répondre aux questions que se posent les bénéficiaires suite aux évolutions intervenues dans la gestion de la Couverture supplémentaire maladie des retraités (CSMR) ces derniers mois. Et pour expliquer les enjeux actuels de la protection sociale.

Gilles Canqueteau (à dr.) accompagné de Christian Nédélec, président de la commission des pensionnés de la CMCAS Loire-Atlantique Vendée. ©Joseph Marando/ CCAS

Solimut, nouveau gestionnaire de la CSMR… dès qu’il vous aura contacté

Le 28 juin 2018, la CCAS décidait de mettre fin à la gestion de la CSMR par Énergie Mutuelle (anciennement Mutieg). Cette décision est à la fois “un choix politique et un choix de gestion”, affirme Gilles Canqueteau. Il reproche notamment à Énergie Mutuelle d’avoir pris des “décisions lourdes” sans en informer la CCAS.

C’est Solimut Mutuelle de France, notre assureur depuis 2011, qui remplacera progressivement Energie Mutuelle en tant que gestionnaire à partir du 1er juillet. Une double compétence (assurance et gestion) synonyme d’économies de gestion.


Lire aussi
Nicolas Cano : “Avec Solimut, nous revenons aux racines du mouvement mutualiste”
CSMR : tout savoir sur le transfert à Solimut


“Mais actuellement qui est-ce qui gère la CSMR ?”, demande quelqu’un dans la salle. “Énergie Mutuelle”, répond le président de la Camieg. Le temps de transférer toutes les informations des assurés et de permettre à Solimut de constituer une nouvelle équipe. “Et qui gère les dossiers de remboursements en cours ?”, s’interroge un autre pensionné. “Tant que Solimut ne vous a pas informé qu’il reprenait votre dossier, Énergie Mutuelle reste votre unique gestionnaire de contrat”, poursuit l’élu. “En attendant, vous n’avez aucune démarche à faire. Vous continuez d’avoir les mêmes interlocuteurs, les mêmes adresses postales et les mêmes adresses électroniques.”

Cotisations : une hausse qui mérite des explications

“Pourquoi ma cotisation a-t-elle augmenté en 2019 ?” Voilà une question que se posent bon nombre de bénéficiaires. Gilles Canqueteau rappelle que cette hausse de 10 %, appliquée aux bénéficiaires dont le coefficient social est supérieur à 10 520 euros, n’est aucunement liée au transfert de gestion d’Énergie Mutuelle vers Solimut.

“Chaque année, l’État impose aux mutuelles de santé de nouvelles charges jusque-là assumées par l’Assurance maladie”, expose-t-il. Cette augmentation n’a rien d’exceptionnel : “Dans un passé récent, en 2014 et 2016, il y en a eu d’autres, qui ont permis d’améliorer les remboursements. Elles ont été suivies d’un accroissement des dépenses en audioprothèses et en soins dentaires. Ce qui veut dire que les gens renonçaient à se soigner.”

Le contrat CSMR couvre 180 000 assurés, ouvrants droit ou ayants droit des Activités Sociales. ©Joseph Marando/ CCAS

Aurait-on pu éviter certaines hausses de cotisations et améliorer encore les prestations, comme le suggère un élu de Force Ouvrière ? “Notre mission première est de garantir la pérennité des contrats, rétorque Gilles Canqueteau. On se doit de ne pas prendre de risques.” Questionné sur un manque de communication lors de l’augmentation des cotisations en 2018, le président de la Camieg fait son mea culpa. La complexité du sujet a conduit le Journal des Activités Sociales à publier en septembre 2018 un supplément consacré à la prévoyance.

Excédents Camieg : que faire?

Les excédents cumulés de la Camieg depuis sa création en 2007 devraient approcher les 379 millions d’euros cette année. Bonne nouvelle ? À condition que les bénéficiaires en voient la couleur. Problème : c’est l’État qui tient les cordons de la bourse. Et il laisse se perpétuer une situation absurde : “D’un côté (Camieg), il y a de l’argent qui appartient aux électriciens et gaziers et qu’on n’utilise pas ; de l’autre (CSMR), on oblige les pensionnés à payer une surcomplémentaire avec des coûts de gestion élevés”, s’insurge Gilles Canqueteau. “L’opportunité est belle pourtant d’augmenter les prestations”. Avec un tel matelas, “on pourrait améliorer de 15 millions d’euros les remboursements”. C’est aussi l’avis de Roland Lecomte, ancien commercial à EDF Nantes : “ces 15 millions d’euros, c’est un enjeu très important !”

“Nos cotisations CSMR augmentent alors que nos retraites baissent du fait de la hausse de la CSG. Notre pouvoir d’achat est clairement en régression !”

Roland Lecomte, ancien commercial à EDF Nantes.

Les questions qui touchent à la CSMR sont indissociables des débats nationaux sur l’avenir de la sécurité sociale et des mécanismes de solidarité. Depuis 2005, les taxes sur les cotisations ont été multipliées par 7, “faisant exploser le coût d’accès à une couverture complémentaire”, pouvait-on lire dans le magazine Viva la semaine dernière.

Dans ce contexte difficile, Gilles Canqueteau invite les électriciens et gaziers à “se mobiliser dans la durée avec leurs organisations syndicales pour faire pression sur le ministère de la Santé et défendre leurs droits”. Dans les prochains mois, l’élu va continuer à aller à la rencontre des pensionnés afin de répondre aux questions nombreuses et légitimes qu’ils se posent sur leur couverture maladie.


Pour aller plus loin

À lire en ligne : 
Le supplément spécial Protection sociale
du Journal des Activités Sociales de l’énergie

12 Commentaires
  1. Stéphane Gravier, rédacteur en chef 3 mois Il y a

    Bonjour Daniel,
    Les feuilles maladies sont à adresser à la Camieg à l’adresse suivante :

    Camieg
    92 011 NANTERRE Cedex

  2. Boisard 4 mois Il y a

    Dysfonctionnement.
    J’ai changé mes lunettes dernièrement chez “Harmonie Mutuelle ” qui pratique le tiers payant. J’ai réglé la part non prise en charge.
    Or le remboursement CAMIEG a été versé sur mon compte.
    J’ai donc été rendre ce qui ne m’étais pas dû.
    Harmonie mutuelle m’a indiqué qu’il risque dans ces conditions de refuser le tiers payant. Déjà de nombreux professionnels de santé refusent de le pratiquer lorsqu’on indique qu’on est à la CAMIEG.
    Merci de relayer ce message aux responsables de cette situation

  3. Chazelas 4 mois Il y a

    Bonjour . J ai essayé de comprendre la finalité de votre envoi concernant la Mutieg ….sans réel succès … à l instar de cet article …. décision politique !??
    Ceci dit les conditions d accès a la complémentaire ont elles changé …en partant en inactivité j ai abandonné la Mutieg ….quelles conditions de retour à la nouvelle entité ? Merci

    • Stéphane Gravier, rédacteur en chef 3 mois Il y a

      Bonjour,
      Les conditions d’accès au contrat CSMR n’ont pas changé. Si vous êtes en inactivité depuis moins d’un an, vous pouvez adhérer à tout moment sans délais de carence à ce contrat. Si cela fait plus d’un an, ce délai de carence est de six mois.

  4. Graillot 4 mois Il y a

    Bonjour,
    Devant l’opposition du gouvernement à étendre le champ des remboursements, , pourquoi ne pas baisser les cotisations CAMIEG ?

    Cordialement

  5. BIONDI 4 mois Il y a

    On fait beaucoup de chose pour les jeunes et les enfants mais pas grand chose pour les retraités. A Bourg en Bresse la CMCAS a d’ailleurs arrêté d’aider ceux-ci pour le paiement de la mutuelle.
    Par contre les activités pour les jeunes seulement ont augmentées. Paintboll, moto, etc…
    Je plains les responsables car à l’allure ont vont les choses quand ils seront eux-même à la retraite ils n’auront sans doute plus grand chose, peut-être même plus rien du tout !

  6. pascal gerber 4 mois Il y a

    on approche tout doucement d’une cotisation du même prix que les ténors type harmonie mutuelle
    mais on est a des années lumières de leur taux de remboursement (ma mère 1500€ de verres correcteurs pris en charge à 100% chaque année. ..)
    a examiner de très près

    • Stéphane Gravier, rédacteur en chef 3 mois Il y a

      Bonjour,
      Les comparaisons entre les offres des mutuelles sont complexes, car chacune d’entre elles privilégient certains remboursements et pas d’autres.

    • Stéphane Gravier, rédacteur en chef 3 mois Il y a

      bonjour,
      Comme déjà indiqué précédemment,l’augmentation de la cotisation CSMR a deux causes principales : le désengagement de la sécurité sociale et l’amélioration des prestations en 2014 pour la Camieg et 2016 pour la CSMR.
      Cette amélioration a eu pour conséquence d’augmenter certaines dépenses de façon très importantes par exemple le remboursement des prothèses auditives a progressé de + de 37 % et + 15 % pour les frais dentaires.
      C’est l’illustration qui démontre qu’il existe encore un renoncement aux soins des électriciens et des gaziers pour des raisons économiques. Il était donc nécessaire d’augmenter ces cotisations pour maintenir le niveau de remboursement.

  7. Jean-Charles STOCCO 4 mois Il y a

    Bonjour,
    comment expliquer une augmentation de 10% ?

    Pas de langue de bois SVP.

    Les pensions on baissées du faite de la hausse de la CSG ..

    Les pensionnés sont-ils de vaches à lait ?

    • Stéphane Gravier, rédacteur en chef 3 mois Il y a

      Bonjour,
      Cette augmentation est sans lien aucun avec le transfert de gestion à Solimut. Le montant de la cotisation CSMR est calculé pour maintenir l’équilibre financier du contrat et conserver un haut niveau de couverture santé. La cotisation fait donc cette année l’objet d’une augmentation limitée à 10 %, sauf pour les coefficients inférieurs à 10 520 euros, qui conservent la gratuité.
      Cette augmentation, comme les précédentes, permet de maintenir un haut niveau de couverture sociale pour l’ensemble des agents et leurs familles, dans un système basé sur la solidarité entre tous.

  8. ALLERY 4 mois Il y a

    Aucune explication sur l’augmentation des cotisations CSMR.en amont .
    C’est déplorable.
    Vous parlez de 10%,mais pour ma part c’est 14% d’augmentation et à ce jour aucune explication malgré de multiples contacts .

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

17 − 14 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?