Lionel Pipitone : “Certains agents posent des congés pour convoyer”

Lionel Pipitone rencontre des jeunes au centre de vacances de Borgo (Corse) en 2015. ©P.Marini/CCAS

A la CCAS, on dit souvent que “la colo commence sur le quai de la gare.” Lionel Pipitone fait référence au convoyage, l’une des traditions phares des Activités Sociales. Le président de la commission jeune de la CCAS nous rappelle pourquoi.

En quoi le convoyage est-il fondamental pour les Activités Sociales ?

La colo commence sur un quai de gare ou au pied du bus qui va amener les enfants jusque sur leur lieu de vacances. On souhaite que les jeunes se retrouvent sur le point de départ, pour qu’ils puissent créer des liens pendant le voyage. L’organisation de la CCAS nous permet de maîtriser la chaîne du transport de A à Z. Ainsi, nous sommes sûrs que les enfants voyagent dans de bonnes conditions. Les jeunes convoyés arrivent en même temps sur leur centre de vacances et sont ensuite accueillis par le directeur.


Lire aussi
En route pour la colo : au cœur du convoyage


Quelles sont les difficultés auxquelles la CCAS est confrontée en matière de convoyage ?

Nous avons un premier obstacle au niveau des moyens humains. Les bénévoles dépendent aujourd’hui des heures données par les employeurs de la branche. Et il y a parfois blocage. Les entreprises sont de plus en plus réticentes à l’idée de détacher leurs agents pour des activités bénévoles, comme le convoyage. On ne peut pas aujourd’hui compter que sur des pensionnés. Parfois, certains agents posent des congés pour convoyer. Cela prouve leur attachement à cette tradition. La création des convois est difficile. Il faut trouver des solutions face aux problèmes logistiques de la SNCF, comme des retards de train par exemple. Heureusement les convoyeurs sont présents et en contact permanent avec la CCAS, les CMCAS et les territoires.


Lire aussi
Accueil en gare : chapeau les bénévoles !


Quels sont les enjeux de la CCAS pour que les enfants des électriciens-gaziers puissent partir en vacances dans les meilleures conditions ?

Nos colos sont reconnues, et même à l’extérieur des Activités Sociales. L’objectif fondamental de la CCAS est de faire partir le plus de jeunes possible. On aimerait qu’il y ait 100% des enfants demandeurs affectés. Nous voulons répondre à la demande des bénéficiaires tout en gardant un certain cadre de cohérence.


Lire aussi
Vos enfants voyagent, la CCAS assure


0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?