Prendre le pouls d’une génération

Extrait du film Au loin les dinosaures d'Arthur Cahn

Extrait du court-métrage Au loin les dinosaures d’Arthur Cahn


Retour sur la 28e édition du festival Premiers Plans d’Angers en compagnie des sept membres du jury CCAS et du gagnant du prix, Arthur Cahn.

Le cinéma ne connaît pas la crise. En tout cas, pas à Angers. « Plus de 75 000 spectateurs ont fréquenté le festival cette année. C’est plus que l’an passé », se félicitait en soirée de clôture Claude-Eric Poiroux, le directeur général du festival. Avant d’égrener, dans la salle du centre des Congrès pleine à craquer, le nom des jeunes créateurs primés. Ils reçoivent à cette occasion « plus de 170 000 euros en prix remis par les nombreux partenaire ».

Arthur Cahn, réalisateur de Au loin les dinosaures, avec le jury angevin © DR/CCAS

Arthur Cahn, réalisateur de Au loin les dinosaures, avec le jury angevin © DR/CCAS

Comme chaque année, le prix CCAS était désigné par un jury d’agents. Sept cinéphiles angevins (Elisabeth, Corinne, Robert, Olivier, Jean-Louis, Pascal et Sylvain) plongés dans les salles obscures 6 jours durant. Fidèle au festival depuis plus de 15 ans, Sylvain Goyer constatait avec plaisir que « la thématique du festival a totalement changé. L’an passé, on voyait plus de violence, à travers des sujets plus ancrés dans la réalité. Cette année, beaucoup de films parlent d’amour. » Pour Elisabeth, « c’est une vraie chance d’avoir accès à autant de créations, c’est comme prendre le pouls d’une génération. » Une occasion saisie par quelque 80 agents venus sur le festival cette année.

Visionner une quinzaine de films français, « en discuter », puis faire un choix, un emploi du temps bien rempli pour nos sept cinéphiles. Plusieurs critères rentrent en ligne de compte, expliquent-ils. « Une œuvre peut parfaitement émerger et faire consensus, mais si son auteur a déjà été primé dans d’autres festivals, on cherchera à donner sa chance à un autre. » Cette année, le gagnant du prix CCAS (qui comporte un chèque de 2 300 euros et le tirage d’une copie) est Arthur Cahn pour « Au loin les dinosaures ». Un film délicat qui raconte la naissance d’une amitié entre deux adolescents et un voyage vers l’imaginaire. « Je suis parti de l’image d’une jeune fille dans la campagne, que j’avais vue dans un clip. De là, j’ai construit l’histoire qui parle d’amitié, d’amour imaginaire et aussi de deuil. » Le film fera l’objet de projections dans les centres de vacances cet été, en présence du réalisateur « ravi d’accompagner son film, de le faire voir, même si parfois l’exercice peut être douloureux. »

Le responsable de la commission santé et solidarité CMCAS Anjou-Maine, Claude Tricoire, est aussi un fidèle festivalier. Il soutient l’action solidaire de la section SPF gazier Anjou Maine qui permet d’année en année à des familles en précarité de fréquenter le festival. « Grâce au partenariat que nous établissons de longue date avec le Secours populaire, vingt-trois personnes ont bénéficié cette année d’entrées gratuites. Un moment rare et précieux de convivialité et d’ouverture à la culture pour elles. »

Pour les agents et leur famille, nos 7 jurys s’attellent désormais à la programmation de la soirée « retour films primés » organisée le 14 mars à partir de 19h45 au cinéma Les 400 coups d’Angers. « C’est un condensé du meilleur du festival », résume Sylvain. Avis aux amateurs. Renseignements et inscriptions auprès de la CMCAS Anjou-Maine.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 × 5 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?