Fin du monde, fin du mois, même combat ! Notre sélection médiathèque

©Getty Images

Films, bandes dessinées, livres, musique : la médiathèque numérique des Activités Sociales vous donne libre accès à une grande partie de ses contenus. La rédaction vous en propose un aperçu avec sa sélection thématique hebdomadaire. Cette semaine, à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement le 5 juin, on questionne les liens entre écologie et économie. La révolution écologique sera sociale ou ne sera pas !


Libre accès : bon à savoir

La Médiathèque numérique des Activités Sociales prolonge en ce début d’année le libre accès à une grande partie de ses contenus, habituellement accessibles sur abonnement.

► En savoir plus sur les contenus en accès libre

► Je crée un compte sur la médiathèque

► En savoir plus sur l’abonnement


À voir, sur abonnement

“Princesse Mononoke”

Film d’animation d’Hayao Miyazaki, Studio Ghibli, Japon, 1997, 2h13


Voir sur la médiathèque

Si “Princesse Mononoke” est l’un des films emblématiques de la problématique écologique, il ne se réduit pas à un combat de l’homme contre la nature. Film d’aventures au cœur d’un Japon médiéval avant tout, il évoque la rébellion de dame Nature, incarnée par les animaux fantastiques de la forêt, dont la survie est menacée par la surexploitation d’une mine de fer par des villageois. Mais la question sociale n’est pas évacuée, puisque l’exploitation de cette mine fait vivre tout un village…

Miyazaki mélange ici la mythologie animiste nipponne aux défis du progrès technique. Et, malgré l’antériorité de cette œuvre, comment ne pas voir, à travers le sanglier-démon qui rend malade les humains qu’il touche, une anticipation de la pandémie actuelle ? Un film à (re)découvrir tant pour la splendeur des décors que pour son contenu éminemment politique.


À lire, en accès libre

“Déclarons l’état d’urgence écologique”

de Cédric Chevalier et Thibault de la Motte, éd. Renaissance du livre, 2020, 106 p.


Lire sur la médiathèque

Frappés par les incendies qui ont dévasté l’Australie entre fin 2019 et début 2020, les deux auteurs proposent différentes pistes pour conjuguer justice sociale et impératif environnemental, dans un court essai qui mêle économie, histoire, philosophie et urgence climatique. L’une d’elles est de régénérer la démocratie en redonnant toute sa place à l’État et au service public, dans la reprise en main de certains secteurs : l’énergie, les transports, la gestion de l’eau… Un État qui encourage également les initiatives citoyennes telles que les jardins partagés, mais qui ne se dédouane pas pour autant de sa responsabilité. L’objectif est de renverser le binôme croissance économique / ressources terrestre limitées en remettant au centre de toutes les valeurs la protection de l’humanité, et avant tout des populations les plus en difficulté, qui seront frappées les premières par les conséquences du réchauffement climatique.


À voir, en accès libre

“Tout peut changer : capitalisme et changement climatique”

par Naomi Klein, conférence à l’université de Paris XIII, 2018, 1h22


Voir sur la médiathèque

Presque 20 ans après la parution de son bestseller anticapitaliste “No Logo”, la journaliste canadienne Naomi Klein a publié le passionnant essai qui donne son titre à cette conférence. Son constat est radical : face au réchauffement climatique, il faut tout changer ou mourir. Et pour cela, il faut s’attaquer à ses causes, et non à ses conséquences. Or la cause du changement climatique est selon elle le capitalisme lui-même… Il ne faut donc pas compter sur le progrès technique. Il faut abattre le capitalisme pour le transformer en un système qui réduit les inégalités autant que notre consommation et la recherche sans fin du profit. Bref, la révolution écologique est possible… à condition de la vouloir.


Encore plus de contenus sur ce thème


“Nature, le nouvel eldorado de la finance”

Documentaire de Sandrine Feydel, Via Découvertes Production, 2014, 1h28

Où l’on apprend que tout est bon pour spéculer… quitte à mettre en danger toute l’humanité.


Voir (sur abonnement)


“La Défense du paradis”

Roman de Thomas von Steinaecker, éd. de l’Atalante, 2019, 464 p.

Sélection CCAS 2020

Un récit post apocalyptique captivant, où les migrants errent dans une fournaise, traqués par des gangs assassins, et où les travers de notre société sont dénoncés par la voix d’un enfant.

Lire (en accès libre)


“Les sentinelles”

Documentaire de Pierre Pezerat, Destiny Films, 2017, 1h32

Le poignant récit du combat en justice des victimes de pollutions, contre les multinationales qui en sont responsables, et qui pose la question épineuse du changement de nos modes de consommation.


Voir (sur abonnement)


“Océans… le mystère plastique”

Documentaire de Vincent Perazio, Via Découvertes production, 2016, 53 min

Un docu passionnant sur le destin du plastique que nous rejetons, et qui risque bien de finir… dans nos assiettes.

Voir (sur abonnement)


“La dernière vague”

Film de Peter Weir, Prod McElroy & McElroy, 1977, 1h41

L’un des premiers films d’anticipation sur le désastre écologique à venir. Tourné… il y a 45 ans.


Voir (sur abonnement)


Le cinéma en accès libre

Ce printemps, découvrez chaque semaine une sélection de films à voir gratuitement sur la médiathèque. Il suffit de créer un compte !

Voir toutes les vidéos en accès libre



Pour aller plus loin

Comment télécharger un livre ? Combien de temps les films sont-ils disponibles ?

Toutes les réponses à vos questions sont dans
la foire aux questions du site

 

mediatheque

Veuillez vous connecter sur ccas.fr (NIA et mot de passe) avant d’accéder au site.

 

Étiquettes :
0 Commentaires

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?