La CCAS renouvelle son soutien à SOS Méditerranée

Signature de la convention avec la responsable des actions mobilisation citoyenne SOS Méditerranée Vanessa Risk et Nicolas Cano président de la CCAS. ©Julien Millet/CCAS

Le 2 juin dernier, la CCAS a réaffirmé son soutien à l’association européenne de sauvetage en mer SOS Méditerranée, en renouvelant la convention de partenariat signée en 2020, qui lie l’association humanitaire avec les Activités Sociales de l’énergie.

“Ce partenariat est le prolongement de l’engagement solidaire qui fut le nôtre dès 2015, lorsque l’État nous avait sollicités pour accompagner la ‘mise à l’abri’ de plusieurs milliers de réfugiés évacués du campement de Calais”, a affirmé le président de la CCAS Nicolas Cano, lors de la signature d’une nouvelle convention de partenariat avec SOS Méditerranée, le 2 juin dernier au siège de la CCAS à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

Entre 2015 et 2017, par des conventions ponctuelles engageant les CMCAS puis par une convention nationale, les Activités Sociales avaient en effet mis à disposition des villages vacances adultes et jeunes pour héberger des réfugiés sommés de quitter ce camp de fortune, complètement expulsé en octobre 2016.

“Cette opération de solidarité exceptionnelle et réussie, a rappelé Nicolas Cano, fut pour nous tous – élus, professionnels, bénéficiaires participants, bénévoles des associations locales et réfugiés – une expérience humaine très forte. Fin 2017, nous avions renouvelé notre proposition auprès des pouvoirs publics, et avions mis à disposition 3000 places d’hébergement dans nos villages vacances. Cette proposition était malheureusement restée sans réponse… Le soutien aux opérations de sauvetage en mer des migrants en perdition aux large de nos côtes, menées par SOS Méditerranée, prolonge cet engagement.”



“Sauver, protéger, témoigner”

“Sauver, protéger, témoigner”, telle est la devise de SOS Méditerranée : en mer, la patrouille solidaire est assurée par le bateau de l’ONG “Océan Viking”, son équipage et les soignants qui s’y relaient. À terre, un réseau de 650 bénévoles à travers toute la France, rassemblent les fonds nécessaires pour mener ces opérations de sauvetage (une journée de mer représente 14 000 euros), assurent les actions de sensibilisation et témoignent inlassablement de la catastrophe humanitaire qui se déroule en Méditerranée.

Parmi ces bénévoles, de nombreux électriciens et gaziers engagés individuellement ou au travers de leur CMCAS. L’année 2020 a été notamment marquée par la sortie, le mois dernier en librairie, de la bande dessinée “En vie”, co-éditée par les CMCAS de Bretagne, Loire-Atlantique-Vendée et Normandie, retraçant le “parcours-calvaire” des migrants. Plusieurs débats se sont tenus dans les villages de vacances et en colo, réunissant plusieurs centaines de bénéficiaires.



 

Sans paroles, “En vie” retrace les étapes des parcours de migrations forcées, des raisons de l’exil au transit par les camps libyens, de la traversée mortifère de la Méditerranée à l’accueil en France et la lutte pour l’obtention de papiers. ©Joub & Nicoby/Komics Initiative

Cette nouvelle convention avec SOS Méditerranée portera sur le soutien à ces initiatives communes et leur élargissement pour 2021, qui s’annoncent déjà fortes. Elle prévoit notamment la co-production d’une exposition qui célébrera le “pouvoir d’agir” des femmes : “Femmes en exil, femmes humanitaires, femmes bénévoles, femmes sauvées et femmes qui sauvent” : un même combat vers l’autonomie, c’est-à-dire le droit d’exister comme des individus libres de leur destin, libres de leurs choix, actrices de leur vie.

Pour Vanessa Risk, responsable et animatrice des actions de “mobilisation citoyenne” à SOS Méditerranée, ce partenariat avec la CCAS “a permis d’élargir sensiblement la diffusion de l’information, à travers de nombreuses initiatives de témoignages et de collectes de fonds que nous menons ensemble depuis cinq ans maintenant. Nous espérons seulement, a-t-elle lâché au moment de signer cette nouvelle convention, que nous n’ayons plus à le faire l’an prochain”, appelant les États européens à prendre leurs responsabilités et mettre un terme à cette tragédie.

“J’ai conscience des questions que peuvent susciter la situation humanitaire en Méditerranée chez chacun d’entre nous, a entamé Erwan Dupont, président de la Commission internationale de la CCAS ; et je sais aussi que la parole publique ne contribue pas à éclairer ce sujet. Alors, je soumets juste à la réflexion ce proverbe du peuple Haoussa : “Si tu vois quelqu’un fuir et préférer tomber dans le feu, cela veut dire que ce qui le poursuit est pire que le feu .”

Faire un don à SOS Méditerranée

Appel aux dons.

SOS Méditerranée est une association civile européenne de sauvetage en mer, créée en 2015 et constituée de citoyens mobilisés face à l’urgence humanitaire en Méditerranée. Son action, vitale pour les migrants mais régulièrement entravée, comme le dénonce un récent rapport du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, repose sur l’engagement des sauveteurs et celui des bénévoles, mais leur financement dépend à 90 % des dons.

Depuis 2016, l’association a secouru près de 33 000 personnes ; parmi elle, un quart d’enfants et d’adolescents.

Faire un don

 

Étiquettes :
0 Commentaires

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?