Un nouveau Festival d’Énergies se prépare à Soulac !

Grande scène du Festival d'énergies 2018

Grande scène du Festival d’énergies 2018, le 19 mai : concert de Kalash. ©Charles Crié/CCAS

Unique, festif, revendicatif : le Festival d’Énergies, évènement national 100 % construit par les agents, revient les 27 et 28 mai 2023 à Soulac-sur-Mer. En attendant la programmation et les détails pratiques, voici ce qu’il faut savoir sur ce festival emblématique des Industries électriques et gazières.

C’est officiel : annoncée sur les réseaux sociaux le 13 octobre dernier, la 17e édition du Festival d’Énergies se tiendra à Soulac-sur-Mer (Gironde) les 27 et 28 mai 2023. Après quatre ans d’absence, ce festival traditionnellement bisannuel réunira donc de nouveau les jeunes électriciens et gaziers, au sein d’un évènement organisé par les commissions jeunes en CMCAS : un travail de longue haleine, 100 % dans les valeurs du Par et du Pour, qui est déjà en train de prendre forme !

Avant l’annonce de la programmation musicale de la grande scène, du programme des concerts, débats et animations des stands de CMCAS, et des infos pratiques, retour sur quelques faits concernant le festival d’Énergies.

Un festival trentenaire… comme ses bâtisseurs !

Le festival est placé cette année sous le signe d’un slogan particulièrement lourd de sens, au vu du contexte économique et industriel dans la branche :

« Fiers de notre passé, auteurs de notre avenir »

Le festival des jeunes travailleurs, ainsi qu’il était désigné lors de ses premières éditions en 1985 et 1986, a toujours été porté par des élus des Activités Sociales et d’autres agents bénévoles qui bénéficient d’heures de détachement, mais a toujours aussi compté sur leur temps personnel. Cet engagement bénévole est au coeur des Activités Sociales, et le festival d’Énergies n’y échappe pas, avec de belles rencontres, voire des amitiés, en perspective.

Un nouveau Festival d'Énergies se prépare à Soulac ! | 2208 Festival denergie 2016 | Journal des Activités Sociales de l'énergie

Au national, au régional ou au local, les jeunes agents se retroussent les manches. Ici, les bâtisseurs et bâtisseuses de la CMCAS Agen au festival d’Énergies 2016. ©Marie-Béatrice Seillant/CCAS

Les commissions jeunes agents sont d’ailleurs nées dans les CMCAS l’année précédant l’organisation du premier festival, qui a été, en quelque sorte, leur première apothéose : le Festival d’Énergies vient des commissions de jeunes locales ! Les vingtenaires et les trentenaires sont d’ailleurs les principaux acteurs et actrices du festival, bien que toutes les générations participent à l’évènement.

Bâtisseurs, régulateurs, quésaco ?

Les bâtisseurs interviennent avant, pendant et après le festival : préparation de la programmation des stands de CMCAS, transport du matériel, électrification du site, montage des stands, services aux festivaliers (bar, restauration…), démontage des structures.

Les régulateurs sont présents sur le festival et gèrent principalement la sécurité et l’orientation des festivaliers.

On peut être les deux : préparer le festival en amont, et accueillir les festivaliers durant le week-end.

➥ Les agents intéressés par l’aventure doivent contacter leur SLVie ou leur CMCAS (voir les contacts).

Dans la « Nouvelle vie ouvrière » d’octobre 1985, un agent de Valence insistait déjà : « c’est un festival issu de la base, des sections loisirs vacances, des CAS [désormais CMCAS, ndlr], des jeunes agents ». Le président de la Commission nationale jeunes travailleurs de l’époque, François Mairey, ajoutait : « nous n’avons pas fait un festival pour faire un festival, six mille à sept mille jeunes c’est bien, mais ce qui sera très bien, c’est d’avoir créé une dynamique. Trois mois avant le festival, on a vu dans les CAS des têtes nouvelles. Le phénomène festival, c’est cette dynamique là. »

Festival d'énergies 2018, stand de la CMCAS Mayotte

Stand de la CMCAS Mayotte au Festival d’énergies 2018. ©Charles Crié/CCAS

Plus de trente ans plus tard, la dynamique reste la même, dans des entreprises désormais éclatées, soumises à la loi du marché. Raison de plus pour se réunir autour de ce beau projet, souligne Erwann Dupont, président de la Commission activités internationales et solidarité et pilote élu du festival :

Quand il est parfois difficile aujourd’hui de trouver sa place en tant que salarié des entreprises de la branche, le Festival d’Énergies peut faire l’effet d’une parenthèse enchantée. Cet événement est une Activité Sociale à part entière, une fête, une aventure humaine unique en son genre où les jeunes nourrissent leurs projets, leurs envies, leurs rêves.

« Soulac » ne devait pas avoir lieu… à Soulac

Plusieurs sites sont envisagés pour accueillir la première édition : la colo de Manzac et le site de Pelvézy, en Dordogne, avaient initialement été retenus. Au final, c’est la colo de Soulac-sur-Mer, en Gironde, qui sera choisie, seul lieu suffisamment grand et structuré pour accueillir à l’époque une aussi grande manifestation.

Le nombre des participants a doublé depuis la 1ère édition

De 7 000 en 1985 à 17 000 participants en 2010 : le festival d’énergies a bien grandi. Source : CCAS Infos, archives CCAS.

Lors de la première édition, les organisateurs attendaient entre 3 000 et 5000 agents. Les 21 et 22 septembre 1985, ce sont 7 200 participants qui font le déplacement ! Lors de la deuxième édition, l’année suivante, 12 000 agents sont présents, soit quasi le double, pour cet évènement majeur des Activités Sociales de l’énergie qui dure encore 37 ans après, avec 15 000 festivaliers en 2018. De quoi exaucer les voeux des organisateurs du premier festival, qui l’avaient baptisé « le festival de l’avenir ».

Une fête en conscience et solidaire

Haut lieu festif de par ses concerts et ses animations, le Festival d’Énergies est par essence un évènement porté sur des causes politiques et solidaires, ainsi que l’illustrent les thèmes des éditions précédentes et les nombreuses associations présentes tout au long du week-end, invitées par la CCAS ou les CMCAS, mais aussi les réalisations plus ou moins impressionnantes des commissions jeunes agents.

Festival d'énergies 2018, association Pour un Sahara libre

Association Pour un Sahara libre au Festival d’Énergies 2018. ©Charles Crié/CCAS

Morceaux choisis :

  • En 1988, la CAS de Nancy construit une pyramide de 9 mètres de large et 7 mètres de haut symbolisant le financement des Activités Sociales ;
  • En 1995, de jeunes électriciens et gaziers palestiniens, israëliens, grecs et algériens sont invités à passer le week-end par les jeunes agents de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, initiative qui perdurera lors de la majorité des éditions, avec la présence constante d’associations de solidarité internationale ;
  • De 1997 à 2002, les commissions jeunes agents de la région Pays de la Loire réalisent la construction d’un orphelinat à Madagascar depuis leur rencontre au Festival d’Énergies, projet qui aboutira en 2001 grâce à une aide au développement ;
  • En 2003, 50 centimes prélevés sur chaque entrée au festival a permis l’achat de deux handbikes, remis à deux jeunes handicapés de Nevers et Caen ;
  • En 2010, la CMCAS Nord-Pas-de-Calais offre un panier garni aux agents qui réussissent à démonter quatre compteurs en un temps record. Un pari absurde destiné à alerter sur les pratiques managériales à ErDF ;
  • En 2014, un mariage symbolique est célébré par le président de la CCAS entre deux jeunes femmes, un an après le vote de la loi dite du « mariage pour tous », et affirme le soutien des Activités Sociales aux personnes LGBT+ ;
  • En 2018, un syndicaliste cheminot est invité sur la grande scène pour rappeler l’actualité des luttes interprofessionnelles. Deux ans plus tard, la SNCF devient une société anonyme, rejoignant ainsi EDF…

➥ D’autres anecdotes vous reviennent ? Partagez-les sur la page Facebook Festival d’Énergies !  


Plus d’infos à venir… prochainement !

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Votre commentaire est soumis à modération. En savoir plus

Qui sommes-nous ?    I    Nous contacter   I    C.G.U.    I    CCAS ©2021

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?