Mobilisation !

Jean-François Coulin, agent GRDF, président du Comité de Coordination des CMCAS/ Nicolas Cano, agent GRDF, président de la CCAS ©J.Millet/CCAS

A g., Jean-François Coulin, agent GRDF, président du Comité de Coordination des CMCAS. A dr., Nicolas Cano, agent GRDF, président de la CCAS. ©J.Millet/CCAS

Élus le 5 janvier présidents, nous tenions à vous faire part de notre détermination à défendre les intérêts de l’ensemble des 660 000 bénéficiaires que vous êtes. Entourés de femmes et d’hommes, agents des Industries Electrique et Gazière, militantes et militants syndicaux, nous abordons ces responsabilités, décidés à y mettre toute notre énergie pour poursuivre l’action de nos prédécesseurs, Michaël Fieschi et Jean-Claude Moreau, dont nous tenons à saluer l’engagement sans faille.

Nous arrivons dans une période où sont menées des négociations capitales pour l’avenir de nos Activités Sociales de l’énergie. Le 6 décembre dernier, à l’occasion de la dernière commission paritaire de branche, les employeurs ont présenté aux fédérations syndicales des propositions inacceptables ! (Lire l’article : Trop, c’est trop !)

Elles se traduiraient par une amputation de 20 % de l’ensemble des champs des Activités Sociales : volume d’heures des “moyens bénévoles”, locaux mis à disposition des CMCAS et des SLVie, emplois statutaires détachés, et par une réduction de 90 millions d’euros pour le financement du 1 % par rapport à 2013. (Lire notre dossier : L’avenir des Activités Sociales en négociation)

Une telle coupe dans nos budgets menacerait l’existence de nos organismes et notre capacité à répondre aux attentes des bénéficiaires en matière de vacances, de santé, de solidarité, d’assurances, de restauration, de culture, de sport et de loisirs. Additionnées cette année à l’absence inédite d’augmentation du salaire national de base et de la revalorisation des pensions, ces propositions sont indignes pour tous ceux qui ont contribué et contribuent à créer la richesse des entreprises de la branche et à garantir la fourniture en gaz et en électricité du pays.

Nous demandons que les négociations entre les fédérations syndicales et les employeurs se poursuivent pour qu’un accord à la hauteur des légitimes besoins des électriciens et des gaziers soit trouvé. L’heure n’est pas à la résignation, ni au renoncement. Dans cette période déterminante, nous invitons chacune et chacun à s’informer auprès des fédérations syndicales, de leur CMCAS, et à prendre part activement aux débats et aux initiatives organisés pour défendre et conquérir les Activités Sociales de l’énergie. Partout en France, des assemblées générales de CMCAS vont se tenir dans les jours à venir. Rien n’est joué, tout est possible !

La pétition nationale “Je signe pour les Activités Sociales” a déjà réuni plus de 80 000 signatures. Nous vous invitons à la signer et à la diffuser autour de vous, dans vos unités de travail, les centres de vacances et les CMCAS.

Ensemble, faisons de 2017 une année de conquêtes et de progrès pour nos Activités Sociales. Nous avons un monde à réinventer !

Nicolas Cano, agent GRDF, président de la CCAS

Jean-François Coulin, agent GRDF, président du Comité de Coordination des CMCAS

1 Commentaire
  1. coste 3 ans Il y a

    bonjour

    agent edf depuis 2 ans, je trouve que le fonctionnement de la ccas et des cmcas ,slv n’est pas a la hauteur de l’attente des agents, en effet apres discution avec plusieurs collegues il en ressort que le fonctionnement est trop compliqué, mais le plus decrié est que des agents ne soit pas retenu pour les congés d’ete comment explique que des gens qui se leve tout les matins soit “interdit” de partir en vacances car non retenus lors des differents tour c’est purement scandaleux, si il n’y a pas de places pour tout le monde desole de vous le dire c’est que vous ne savez pas faire les vacances il est inadmissible que des agents ne puissent pas partir en congé,faire des vacances est un metier
    peut etre faut il vendre des camps qui ne sont pas rentable
    alors oui le 1% baisse comment pourrait il en etre autrement “le patron” verse environs si mes sources son bonne 500 millions d’euros par an pour que ses salaries parte en congé, il voit bien que certains d’entre eux sont exclus de part les tours de roles et il voit bien egalement que 70% de la somme sert au fonctionnement des centres donc l’argent qu’il verse sert a entretenir du patrimoine au detriment de ses salariés meme si mon ressenti est simpliste je pense fortement que vous devez reformer le systeme
    vous remerciant de m’avoir lu

    bien cordialement

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

11 + 5 =

Mentions Légales    I    Vie privée    I    Informations sur les cookies   I    Qui sommes-nous ?    I    Plan du site    I    CCAS ©2018

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?